Acteurs et actrices coréennes : Song Hye Kyo

Je vous avais déjà parlé de cette actrice lorsque j’avais évoqué le drama Full House et le phénomène d’Hallyu. Mais son talent et son charisme méritait un article à part entière, elle n’est pas pour rien l’une des actrices les plus suivies en Corée du Sud et dans le reste du continent asiatique.

Song Hye Kyo (Song Hye Gyo) de constitution fragile, a failli ne jamais survivre à sa naissance. Mais les fées se sont penchées sur son berceau. Après avoir gagné un concours de mannequin, elle débute en 1996, dès 15 ans, dans les séries télé.

A peine 4 ans plus tard, lorsqu’elle atteint la gloire avec le premier volet d’Endless Love : Autumn in my heart, (voir l’article sur Winter Sonata), elle est déjà apparue dans une dizaine de shows télévisés. Dans cette série, elle incarne Eun-Suh à l’âge adulte (l’enfance étant jouée par Moon Geun Young). Le drama raconte l’histoire de filles échangées par erreur à la naissance, puis la rectification de cette erreur, avant qu’un amour impossible ne se dessine et qu’une tragédie ne clôture la série. Le drama réunit d’ailleurs à peu près toutes les ficelles scénaristiques possibles et est donc vivement conseillé à tous ceux qui veulent savoir ce qu’est un vrai mélodrame coréen « à l’ancienne ».

Devenue très populaire, elle continue d’enchaîner les rôles à la télévision. Après Guardian Angel, elle joue dans Hotelier en 2001, rejoignant ainsi Bae Yong Jun. (Le drama Hotelier fera l’objet d’un remake japonais dans lequel Bae Yong Jun, devenu Yon-sama superstar asiatique, jouera en caméo dans le premier épisode).

Elle joue ensuite dans la série All In, en compagnie de Lee Byung Hun. Alchimie ou pas dans la vraie vie, ces deux là vont d’ailleurs sortir ensemble temporairement.

Mais c’est surtout en jouant auprès de Bi/Rain, dans Full House (cf l’article sur la série), que sa popularité va atteindre des sommets. Désormais symbole de l’Hallyu, Song Hye Kyo peut rêver d’une carrière internationale, notamment au cinéma.

Elle jouera ainsi au côté de Cha Tae Hyun dans le film My girl and I, (cf mon article sur l’acteur), un joli succès pour un remake. Mais malgré une promo remaquable, son film suivant Hwang Jin Yi ne connaîtra pas le même destin.

Son retour à la télé, très attendu n’a pas non plus été très récompensé, The World that they live in, qui narre les coulisses de production d’un drama, n’a été qu’un succès mitigé. Mais sa rencontre avec Hyun Bin, son partenaire à l’écran, sonnera le début d’une réelle histoire d’amour.

Après un film indépendant américain, et une coproduction Corée-Thailande-Japon, elle tourne actuellement en Chine avec Wong Kar Wai The Grand Master (l’histoire d’Ip Man).

Song Hye Kyo est adulée où elle va, et les rumeurs sur son compte vont bon train. Sa fraicheur et sa bonne humeur sont en tous cas très communicatifs.

L’anecdote amusante, c’est qu’elle a été prise pour modèle, et reproduite à la quasi perfection en 3D. Bluffant, non ?

Publicités

Acteurs et actrices coréennes : Lee Byung Hun

C’est l’été, une période un peu plus creuse en matière de séries télé américaine. L’occasion pour moi de partir en vacances, mais je ne vais pas laisser le blog pendant ce temps. Des articles paraîtront le plus régulièrement possible (certains en avance), et en cette période estivale, j’avais envie de faire quelque chose de plus léger : un petit tour d’horizon des acteurs et actrices coréennes que j’apprécie. L’occasion de vous familiariser, si vous ne l’étiez pas encore, à une belle brochette de talents.

On commence donc aujourd’hui avec Lee Byung Hun, l’un des acteurs coréens les plus connus au niveau international.

Lee Byung Hun est né le 12 Juillet 1970 à Séoul. Comme beaucoup il a commencé sa carrière d’acteur à la télé dans les années 1990, où il commença à se faire remarquer. Mais il doit le début de sa popularité au cinéma, grâce au carton que fut le thriller Joint Security Area (2000), réalisé par celui qui allait devenir l’un des cinéastes de référence en Corée : Park Chan Wook . Il enchaine avec un film qui dévoile une toute autre facette de son talent : le très beau Bungee Jumping of their own (2001), où il incarne un homme complètement chamboulé en amour par ce que le destin lui a réservé. Il fallait dévoiler une certaine sensibilité pour parler de l’Amour comme une force irresistible qui transcende l’âme, et non plus comme une simple question d’identité sexuelle. Et Lee Byung Hun fut tout bonnement épatant.

Après un bref retour dans le monde des séries (All In, avec Song Hye Kyo, en 2003), sa carrière continuera au cinéma. Je citerai par exemple A bittersweet life (2005), magnifique film, où il incarne un homme de main vengeur à la fois fragile et terriblement dangereux.Ce fut le début d’une reconnaissance internationale.

Après cette petite merveille, il joue dans un film mélodramatique (Once in a Summer), où il incarne avec une grande subtilité un garçon amoureux plein de charme pris dans les tumultes de la dictature des années 60.

Puis il joue le méchant dans l’excellent western The Good The Bad the Weird (le bon la brute et le cinglé), un blockbuster à mettre entre toutes les mains.

Sa carrière internationale prend de l’importance : il joue avec Josh Hartnett dans I come with the rain (2008) puis dans un blockbuster américain (GI Joe).

Enfin c’est en 2009 qu’il fait son grand retour à la télévision dans la série d’espionnage IRIS, l’une des meilleures audiences de l’année.

Lee Byung Hun, c’est un acteur qui réussit à surprendre, car il peut très bien incarner un personnage avec de multiples facettes. Son immense popularité n’est pas due qu’à son physique (vous trouvez pas qu’il a des airs de Delon, jeune ?).

Bref, Lee Byung Hun est un acteur au charisme prodigieux. A suivre…

I Saw the devil, le dernier film de Kim Ji Woon (A bittersweet life, the good the bad the weird), sort en août 2010. Lee Byung Hun y pourchasse l’excellent Choi Min sik (Old Boy).

Le trailer promet encore de bien belles choses.