Pilotes de la semaine : Heard it Through the grapevine (Corée), Unkind Women (Corée), Ordinary Lies (UK), One Big Happy, iZombie, The Royals

Heard It Through the Grapevine

mini feu vert 2Heard it through the grapevine (Corée, SBS) J’attendais beaucoup des responsables de Secret Love Affair pour leur essai en comédie. Plutôt que de l’humour noir, je trouve que cette nouvelle pépite lorgne du côté de la satire sociale et du vaudeville. Le pitch peut paraitre basique, mais il est développé méthodiquement, astucieusement, profitant à la fois des séquences émouvantes comme acides. Qui n’a pas rêvé de voir une famille de l’élite coréenne se retrouver au dépourvu quand leur jeune fils prometteur leur annonce qu’il a fait un enfant avec une fille modeste ? On va très vite au delà de l’option « shotgun marriage », puisque le but de la série est de voir comment ce secret va fuiter. Au lieu des querelles amoureuses propres au genre, on a un couple qui s’aime, certes, mais qui n’a jamais pu vivre ensemble, et qui doit s’assumer du jour au lendemain. Pas de conflits ou de reproches (ouf !). Notre jeune mère est courageuse, préparée. Notre jeune père a du mal à encaisser le choc, mais sait se ressaisir, tout en craignant démesurément la réaction de sa famille. Avec le talent qu’on leur connait, les auteurs mettent en joue la haute société qui jouit de décors prestigieux, mais n’oublie pas de parler des servantes, au rôle « tampon ». Ne nous y trompons pas, c’est une farce cruelle, somptueuse, attachante et émouvante, au ton vraiment différent des dramas coréens traditionnels (on reconnait la patte des auteurs, qui se sont indéniablement fait plaisir !). A ne surtout pas manquer.

unkind women

mini feu rouge 2Unkind Women (Corée, KBS) Les malheurs d’une famille à travers les portraits de femmes, ça pouvait m’intéresser, surtout que le casting était présent (Lee Ha Na enfin de retour). Mais le premier épisode est tellement plat qu’on a bien du mal à ressentir quelque chose pour nos héroïnes, qui subissent la panoplie complète des clichés du drama coréen (la tromperie d’un mari, la pression sociale concernant le mariage, les problèmes d’argent, et l’histoire d’une prof qui perd son boulot suite à la maladresse d’un journaliste). Surtout, le show s’attarde pendant des plombes sur les larmes de la mère, sans arriver à donner un élan. Tant pis.

ordinary lies

mini feu vert 2Ordinary Lies (UK, BBC) Le procédé est vieux comme le monde : les mensonges obligent ceux qui les profèrent à être de plus en plus imaginatifs ou malins. De fait cette nouvelle mini-série réussit parfaitement à entrainer le spectateur vers la comédie, avec Marty qui raconte que sa femme est morte pour éviter de ne pas être viré de son job de vendeur automobile. C’est rythmé, bien amené, très bien joué, avec un petit fil rouge sur la disparition d’une personne. Forcément la thématique basique ne plaira pas à tout le monde, mais Ordinary Lies est un divertissement honnête, sympathique, bourré d’humour, qui me suffit amplement.

one big happy

mini feu rouge 2One Big Happy (USA, NBC) Je ne ferai pas parti de ces gens qui se disent « encore une comédie qui essaye de donner un nouveau modèle familial ». Tant que le pitch permet des situations drôles ça va. Ici, c’est un homme qui insémine une lesbienne et se marie avec une nudiste londonienne. Par contre, je suis carrément horrifié par le niveau des répliques. Liz Feldman avait réussi avec 2 Broke Girls à donner un côté trash qui permettait de surmonter le niveau ridiculement bas des échanges. Dans One Big Happy, la totalité des lignes de dialogue sonnent faux, et on essaye d’appâter le chaland avec de multiples scènes floutées d’une actrice complètement à poil. Ahah, que c’est drôle elle s’assoit partout, serre les personnes dans ses bras, se promène librement… Et puis c’est pas du tout répétitif. Bref, encore une comédie complètement loupée qui essaye de se vendre au lieu de travailler son contenu.

izombie

mini feu vert 2iZombie (USA, CW) La nouvelle série du créateur de Veronica Mars était très attendue au tournant. Et on a forcément l’impression de retrouver sa patte, avec de bons dialogues, une aventure policière suffisamment solide, une certaine densité d’information insufflant du rythme à l’ensemble. iZombie y rajoute une couche fantastique : notre héroïne devenue zombie, cache son état au monde en mangeant des cerveaux à la morgue où elle travaille. Elle y découvre qu’un cerveau digéré lui confère la mémoire de l’individu décédé…ainsi que ses aptitudes particulières (sa langue natale, sa kleptomanie, etc…). Le résultat est donc une enquête policière pleine d’astuces liées à sa condition. Il manque encore pas mal d’humour et de noirceur à l’ensemble mais on ne peut s’empêcher d’avoir plein d’espoir pour la suite.

the royals

mini feu rouge 2Je n’ai pas pu tenir plus de 10 minutes devant The Royals, qui raconte à sa manière une famille royale britannique. Je veux bien qu’on insiste sur le mélange drogue et sexe des rejetons, mais la présentation enfonce les portes ouvertes. Quand notre jeune prince joue aux fléchettes et met une fille dans son lit, c’est une drague tellement lourdingue qu’on a qu’une envie : éteindre le poste. Tout est comme ça, des premières lignes de dialogues de la Reine qui annonce qu’elle est Reine et donc prête à tout, à la princesse qui se fait photographier sans culotte… Au secours !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s