Pilotes de la semaine : Critical (UK), Dig, American Crime, Unbreakeable Kimmy Schmidt, Banished (UK), Poldark (UK), The Returned

critical

mini feu rouge 2Critical (UK, SKY 1) Je suis toujours à l’affut de séries médicales qui tentent d’innover, et Critical, sur le papier, semblait intéressante. Mais on comprend très vite les limites de l’exercice. En se restreignant à un service aseptisé spacieux et lumineux, les auteurs enlèvent toute émotion. On peut comprendre la volonté de montrer des professionnels concentrés dans leur métier d’urgentiste, et à cet égard j’ai bien aimé les commentaires de ces soignants qui évoquent tout sauf la dangerosité de la situation, y compris leurs minimes tracas personnels. Mais même pour un téléspectateur averti, le cas médical est tellement distancié qu’on finit par s’ennuyer ferme. Tout parait complètement irréel, sans aucune accroche, lisse, brillant, amorphe. Et surtout il n’y a rien de plus énervant que ce gimmick qui montre un chronomètre à tout instant. Pour 24, ça se comprend car il faut lier les différentes actions. Mais quand on s’occupe d’un seul cas sans changer de lieu, à quoi bon ? Ce n’est pas en montrant un chronomètre qu’on comprend l’urgence de la situation, c’est en montrant les réactions du personnel et du patient !

dig

mini feu vert 2Dig (USA, USANetwork) Je suis toujours friand d’histoires de conspiration, à condition que le show sache dévoiler ses secrets au bon moment et qu’il reste suffisamment crédible. Avec/Malgré Gideon Raff (Homeland) et Tim Kring (Heroes) aux commandes, le pilote tient plutôt ses promesses. Rythmé, mystérieux, bien joué et correctement réalisé, il se permet même quelques jolies petites surprises. En fait il apparait davantage formaté pour un divertissement estival. Et puis ça fait plaisir de revoir Jason Isaacs, Anne Heche et Lauren Ambrose… J’ai évidemment des gros doutes sur la solidité de la chose vu le caractère abracadabrantesque de l’aventure, mais je croise les doigts.

american crime

mini feu vert 2American Crime (USA, ABC) Il n’est pas courant pour un show de network, que la réalisation s’attarde sur son ambiance, en décrivant un univers violent. Il n’est pas non plus courant qu’un show se charge d’explorer le racisme et les raccourcis ordinaires de la justice américaine. American Crime le fait, et le fait même très bien. Non seulement l’état des lieux est nuancé, mais les personnages ont d’emblée suffisamment de latitude pour devenir intrigants. Un très bon pilote de drama. Vivement la suite.

unbreakable kimmy schmidt

mini feu orange 2Unbreakable Kimmy Schmidt (USA, Netflix) La nouvelle comédie créée par Tina Fey a indéniablement du charme, avec son histoire d’une fille de l’Indiana libérée après avoir été enfermée 15 ans dans un bunker par une secte apocalyptique. Mais la série souffre de deux problèmes. L’exagération de la naïveté du personnage agace très vite, tout comme certains dialogues qui en rajoutent dans la stupidité. Ce n’est pas un problème de parcours (puisque son aventure est somme toute très prévisible, avec le gay qui reprend confiance grâce à elle), mais bien de ton. En voulant rajouter des gags, la série s’éloigne complètement de la crédibilité du personnage. On verra pour la suite.

banished

mini feu rouge 2Banished (UK, BBC Two) J’étais plutôt partant pour explorer la colonie pénitentiaire australienne au 18è siècle, pensant – à tort – que la petite et la grande histoire allaient pouvoir facilement se développer. J’ai eu tort. C’est plutôt rare, mais parfois un pilote se censure, ne débouche sur aucun aspect feuilletonnant. On se dit même qu’en centrant à ce point le récit sur la vie de deux prisonniers et l’emprise des soldats britanniques sur leur vie, on a très vite fait le tour des possibilités. Bref, c’est tout à fait regardable, mais étrangement limité.

Poldark

mini feu orange 2Poldark (UK, BBC) La réactualisation de ce grand classique du drame romantique (dans les années 1970) a eu un peu de mal à me convaincre. Notre héros revient chez lui après la guerre d’indépendance des États Unis d’Amérique, et se retrouve sans famille, ruiné, tandis que sa promise se marie à son cousin. Mais avide de justice sociale, il va retrousser ses manches… Si la réalisation profite de magnifiques panoramas, le souffle épique ou romanesque a eu bien du mal à me transporter. Le pilote est longuet, et ne laisse que peu de place à l’émotion ou même aux petites phrases. On sent une approche méthodique, directive, peut-être trop datée pour profiter des maigres rebondissements de l’histoire. Indéniablement la série a du potentiel avec son sujet, mais elle a du mal à le rendre plus passionnant.

the returned

mini feu rouge 2The Returned (USA, A&E) Le voilà donc ce fameux remake américain des revenants. Autant gommer le suspense tout de suite : il y a peu d’intérêt à revoir la série sous une forme aseptisée, enlevant toute atmosphère fantastique. Reste le plaisir d’avoir des têtes connues pour interpréter ces rôles. En tous cas le pilote est une brillante démonstration de la nocivité du formatage américain. C’est pas mauvais, mais c’est clairement sans saveur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s