Bilan des semaines 11-12-13

Après moultes péripéties informatiques, le blog reprend enfin ! N’ayant pu publier les bilans précédents, voici donc un résumé de mes impressions sur les épisodes diffusés ces trois dernières semaines. Merci de votre fidélité.

arrow 3e09

Arrow 3.08 J’ai largement préféré le cross-over chez Oliver Queen, même si le méchant du jour avait peu de charisme. Mais je ne suis toujuors pas convaincu de l’utilité de la chose. Certes, le grand écart entre les deux univers peut être astucieusement réduit, mais c’est au prix des intrigues. Or sur la plan de la mythologie, des twists, et de la noirceur, The Flash peut aller se rhabiller (trop de légèreté tue la crédibilité).  3.09 La démonstration de ce que je disais lors de l’épisode précédent. Non seulement j’ai apprécié tout ce qui tournait autour de Théa, mais je trouve que The Arrow est encore meilleure lorsqu’elle utilise son héros à son potentiel. La fin de l’épisode est très osée, très stylée, parce qu’elle ne donne jamais la moindre note d’espoir au héros. Le combat est impitoyable, net, ne dure pas des plombes, bref, parfait. Bravo.

elementary 3e07

Elementary 3.06 Très bon épisode, qui prend son temps dans les raisonnements. Du coup l’intrigue policière semble solide, mesurée. En contrepartie on y perd en extravagance. Le bon point, finalement, c’est que j’arrive enfin à apprécier Kitty, non pas pour sa personnalité trop effacée, mais parce qu’imaginer Sherlock et Watson avoir un enfant c’est assez drôle. 3.07 Encore une fois un épisode solide, multipliant les twists et enchaînant les raisonnements plutôt que de laisser les évènements guider l’enquête. Bravo. 3.08 Moins convaincu par cet épisode, qui fait avancer l’intrigue de manière trop linéaire. Et puis surtout, je n’ai pas trouvé très passionnante l’histoire des citations reprises sur un blog.

getting on 2e04

Getting On 2.04 Brillant. J’ai beaucoup aimé la description d’un acte médical douloureux, où les soignants demandent si ça fait mal, mais se fichent complètement de la réponse. C’est encore malheureusement beaucoup trop fréquent. Mais surtout le show manipule l’absurdité de certaines situations avec délice (comme la photo du vagin). 2.05 Un épisode trop centré sur les personnages, au lieu de son environnement. Résultat : on tourne en rond rapidement, et les gags ne sont pas forcément du meilleur cru. Un coup dans l’eau. 2.06 Plutôt déçu par cette fin de saison qui s’oppose volontairement à la mort de la fin de première saison, sans arriver à dégager d’émotion. Pire, je ne suis pas sûr que beaucoup de monde comprenne l’arnaque à Medicaid. Mais le reproche que je ferai est le même que pour l’épisode précédent : je me fiche des péripéties sentimentales des personnages, et l’humour ne décolle pas. Bref, dans l’ensemble, la seconde saison est tout de même inférieure à la première. Dommage.

Ground Floor 2.01 J’avais été très frustré par la première saison, qui enchaînait les répliques médiocres, tout en gardant son capital sympathie avec ses personnages. J’avais l’espoir secret que les scénaristes se mettent enfin à bosser pour la seconde saison. Autant dire que ce fut la douche froide : gags poussifs, situations vues à des kilomètres, acteurs presque désemparés de devoir jouer dans le vide. Ouch. On ne m’y reprendra plus.

homeland 4e11

Homeland 4.10 Un peu dommage que l’épisode se contente de l’aftermath, sans arriver à véritablement rebondir. Mais la tension était bonne. Le problème c’est que ça fait énormément penser à la saison 7 de 24 ( l’attaque de la Maison Blanche et la safe room)… 4.11 Une fois encore l’épisode arrive à donner une certaine tension lorsque le sort d’Haqqani ne tient qu’à un fil. Il est juste peu crédible de voir Carrie tout faire pour empêcher Quinn d’agir, alors qu’au début de la saison c’était Quinn qui l’empêchait d’agir pour sauver Saul. Mais dans l’ensemble je suis plutôt agréablement surpris par cette fin de saison, qui multiplie les twists.

jane the virgin 1e09

Jane the virgin 1.08 « Oh, if only it were that easy ». Beaucoup de jolies choses dans cet épisode, peut-être moins tumultueux que les précédents. J’aime l’idée que Petra ne soit pas la seule garce de la série. Ces multiples personnages ont tous un but clairement défini, et leurs collisions sont savoureuses. Et du coup je suis vraiment passionné par toutes les intrigues. C’est vraiment rare de trouver ça dans une fiction. Bref, vivement la suite ! 1.09 Excellent épisode. La série tire vraiment parti de son univers télénovela, et j’adore comment elle arrive à se moquer de son matériel, comme lorsque notre prisonnier essaye de s’échapper grâce aux astuces dispensées à la télé, ou lorsque les nominations pour le plus méchant personnage sont stoppées nettes par… Petra. En plus de ça, le show multiplie les twists. Quelle série géniale !

Marry Me 1.07 J’arrête là. Je n’ai plus la force d’espérer que ça s’améliore. Je ne regarde donc plus aucune nouvelle série comique. Dur, dur… J’espère de bonnes surprises en Janvier.

marvels agents of shield 2e10

Marvel’s Agents of SHIELD 2.09 J’apprécie vraiment cette seconde saison. L’écriture a gagné en fluidité, en noirceur, en twists. Chaque scène a son petit détail (dialogue, clin d’œil), et même si l’épisode n’est pas un des meilleurs de la saison, je reste admiratif de la cohérence de l’ensemble. Et pourtant, j’ai toujours du mal avec l’éparpillement des personnages. 2.10 Wow. Je vais en rajouter une couche : la densité de chaque épisode continue d’augmenter. En plus, la réalisation se permet quelques très beaux effets. Tout y était, cette fois : l’émotion, le drame, le mystère, la révélation tant attendue… De quoi attendre impatiemment la suite !

mom 2e08

Mom 2.06 Excellent épisode. Il y avait un côté très Seinfeld dans le scénario, avec nos personnages qui profitent du désarroi d’une riche droguée. Mieux encore, les gags étaient à la hauteur, imprimaient du rythme à l’ensemble, et utilisaient la redondance sans que cela ne devienne lourd. Bravo. 2.07 La course aux aveux qui ne font pas plaisir, c’est un grand classique dans les scenarii comiques, mais l’épisode tient la route, surtout parce qu’il s’appuie sur le fait que nos héroïnes sont loin d’avoir été des modèles. J’ai évidemment adoré la remise en question de Christy, qui ne s’est jamais rendu compte que son ex malgré tout était plus à la hauteur qu’elle. 2.08 J’aime beaucoup l’idée de faire de notre héroïne une énième victime de compagnon violent. La série est capable de parler du pire, sans s’enfoncer. Certes les gags étaient prévisibles (comme cette visite au cimetière), mais plus le show avance plus il gagne en sympathie. Quelle saison !

nashville 3e09

Nashville 3.09 Joli épisode pour préparer Noël, avec la joie d’avoir de jolis numéros, et un peu moins de dramas. Je suis plutôt satisfait de la tournure des évènements, notamment pour Zoey, un personnage qui n’a jamais su exister autrement qu’en causant des conflits. Tandis que dans le même temps, Layla profite de plus en plus de temps d’antenne. 3.10 Les auteurs ont encore une fois mis le paquet sur les twists pour la mi-saison. Le problème, c’est qu’ils les annoncent bien trop tôt, laissant le téléspectateur deviner la suite. Pour ces évènements, il  y a malheureusement à boire et à manger : je suis ravi pour Avery/Juliette évidemment, mais du côté de Raina c’est très mal amené. Quant à Layla, c’en est presque du gâchis.

Once upon a Time 4.10 Pas si mal, même si l’effet redite agace (eh oui, un énième sort touche Storybrooke !). Mais au moins les auteurs sont allés au bout de leurs idées, notamment pour Rumple. Néanmoins, je suis loin d’attendre impatiemment la suite… 4.11 : l’arc frozen se termine de manière la plus niaiseuse possible. Je suis pourtant pas difficile, mais là, j’avais plus envie de rire que de pleurer sur le sort d’un personnage. Pire, même l’arc suivant (Rumple) est annoncé avec une désinvolture qui casse toute envie de reprendre. Horrible. 4.12 J’y ai pourtant cru. Mais le dénouement de l’histoire de Rumple est précipité, prévisible, et dénué d’émotion (la scène tant attendue entre Belle et Rumple est beaucoup trop surjouée). Quant aux apparitions d’autres méchants, bof, bof. Il faudrait peut-être que les auteurs se rendent compte que ce n’est pas une question de quantité mais de charisme ! Reste la perspective d’avoir enfin le fin mot de l’histoire sur l’auteur du livre, mais j’ai très peur d’être une nouvelle fois déçu…

red band society 1e10

Red band Society 1.10 Bien aimé. Même si la série a toujours tendance à prendre des raccourcis dans le développement des personnages (les coucheries), beaucoup de situations sonnaient justes. Le traitement de l’anorexie n’a rien de novateur et les rebondissements prévisibles restent agaçants, mais c’était une bonne idée de sortir du cadre hospitalier pour comprendre que l’environnement familial joue beaucoup. Bref, c’est grossier, déséquilibré, mais pas dénué d’un certain charme.

Remember Me 1.02 Toujours bien emballé par cette mini-série, car même si les astuces pour faire peur sont répétées de façon un peu trop mécanique, l’atmosphère est là. 1.03 finale Déçu. Non seulement les explications sont sans surprise, mais en plus les auteurs n’ont jamais cherché à s’éloigner d’une histoire rigoureusement classique, y compris et surtout pour son dénouement. Heureusement, la réalisation rattrape un peu l’émotion perdue au bout de la route. Dommage, on y étais presque.

Resurection 2.08  Parfois un peu longuet, mais j’ai bien aimé comment la tragédie nous est amenée. Avec cette ultime scène, les auteurs noircissent encore le tableau. 2.09 Bizarrement alors que les différents secrets sont enfin révélés, j’ai eu du mal à m’impliquer. Sans doute parce que l’épisode enfonce des portes ouvertes : le téléspectateur est déjà au courant, et la réaction des personnages laisse transparaître peu d’émotions. Heureusement les enjeux sont toujours là, et j’ai bien aimé la scène finale…

scorpion 1e12

Scorpion 1.11 Une fois de plus l’épisode est très directif et va droit au but. Une super équipe de voleurs/meurtriers à appréhender ? En très peu de temps nos experts sont sur la piste. Certes, c’est toujours sympa de voir leur rapidité, mais j’aurai aimé quelques surprises, y compris pour le développement des personnages. A force de prémâcher toute l’émotion pour le spectateur, on finit par ne plus rien ressentir du tout. 1.12 Très joli épisode de Noël. J’aime bien l’idée de Walter le rationnel, celle d’entretenir le « miracle de Noël ». Et puis c’était une idée rafraichissante de ne pas avoir de bad guy, juste les forces de la nature.

The Affair 1.08 Un peu déçu. L’épisode se perd en considérations extérieures, ou se répète. C’est la première fois que je m’ennuie devant la série. 1.09 Heureusement l’heure du choix est arrivé. Nos héros acceptent enfin ce qu’ils sont l’un pour l’autre, et j’apprécie la manière dont les auteurs nous dépeignent l’honnêteté de chacun. Il est juste dommage que le récit ne permette plus vraiment de mesurer le ressenti de chaque personnage en comparant ses deux parties. Mais l’émotion est là, autant pour elle que pour lui. J’appréhende quand même tout ce qui nous amène au sort de Scott, parce que c’est pour l’instant un rien téléguidé, et j’aime pas le travail prémâché.

the Big Bang Theory 8.11 Il est un peu dommage que l’intrigue des filles n’ait pas bénéficié du même soin que celle des garçons, déjà plutôt limite. Il faut attendre la seconde venue d’un volatile pour arracher un rire. Heureusement, j’aime de plus en plus ce qu’ils sont en train de faire pour le couple Amy – Sheldon.

the fall 2e05

The Fall 2.04 L’étau se referme de plus en plus sur Paul Spector, et j’aime vraiment la façon dont l’enquête progresse, révélant ce qu’il a fait, à la fois sa part d’ombre et de lumière. Et puis il y a cette façon d’équilibrer les échanges sur la vulnérabilité de la femme, sur les désirs de tout un chacun, tous ces petits dialogues qui mis bout à bout vont bien plus loin que la simple démonstration forcée d’un Happy Valley (où tous les hommes sont des lâches ou des ordures). Bref, la fiction reste fascinante sur plus d’un point, et constitue désormais l’un des évènements télévisuels les plus attendus de ma semaine. 2.05 Brillant. Le récit prend un malin plaisir à se souvenir de tous les détails, tandis que notre tueur est enfin appréhendé, sans victoire. Je suis vraiment curieux de voir si la série osera les twists pour l’épisode final, car je vois difficilement comment il peut s’en sortir. Quelle série ! 2.06 Ce dernier épisode marquera longtemps ma mémoire, avec ce face à face tant attendu entre Stella et Paul, où la vérité éclate sans tour de passe-passe, juste pour démontrer les enjeux de pouvoir, de domination. C’était glaçant et je suis resté subjugué par le degré de détail psychologique que nous montre la série. Et une fois de plus j’ai adoré comment l’auteur ne va pas à la facilité, en le nommant « monstre », ou en le victimisant. Et il contrebalance systématiquement le positionnement de l’homme et de la femme. Mon seul regret, évidemment, est cette sortie de route précipitée (même si on en comprend toute la symbolique, après avoir expliqué la lente agonie des victimes). Mais j’étais déjà resté sur ma faim en fin de première saison, alors…

the flash 1e09

The Flash 1.08 Le cross-over attendu vaut-il son pesant de cacahuètes? Si le combat entre les deux héros est plutôt sympathique, le reste de l’histoire montre à quel point la série est encore immature… et inintéressante, avec Barry un rien stupide, borné, qui force les scénariste à opter pour l’avalanche d’effets spéciaux plutôt que des rebondissements astucieux. Sans compter tout ce qui tourne autour d’Iris et son petit ami qui chasse désormais le super-héros : non seulement on a déjà eu ça dans Arrow, mais en plus c’était bien mieux traité. Bref, je sens que je vais laisser tomber. 1.09 : Eh bien voilà ! Enfin un vrai bon épisode. Et pourtant j’étais pas vraiment passionné par l’arc sur le meurtre de la mère de Barry, mais les auteurs ont su donner un épisode bien rythmé, et riche en twists. Le problème, c’est que cet arc n’offre pour l’instant pas beaucoup de réelle surprise, les auteurs ont tellement semé d’indices. Du coup, j’hésite. Vais-je continuer après la pause hivernale ?

The Walking Dead 5.08 Je me demande comment les scénaristes réfléchissent à leurs histoires. D’un côté on a ceux qui se sont enfermés dans l’église qui ouvrent sans regarder parce qu’on leur implore (!), et de l’autre on a toute la séquence à l’hôpital qui veut montrer des personnages ambigus et qui se vautre lamentablement. Résultat, on a deux personnages qui agissent de façon stupide vu le contexte, tout ça dans le but de provoquer une émotion forcée pour la mi-saison. C’est pas ça qui donnera envie de revenir…

Enfin, un petit mot sur la fin de White Collar. J’avais arrêté la série à la moitié de la quatrième saison (si ma mémoire est bonne), lassé par la fainéantise (ou la couardise) des auteurs et la répétitivité des scenarii. Encore un exemple de show usé prolongé beaucoup trop longtemps. Quant à ce final sans surprises et sans émotion, il laisse un énorme goût amer. C’était ça « la plus jolie arnaque » de notre héros ? On a pas du voir les mêmes premières saisons, pleines d’humour, d’astuce, et de charme…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s