Bilan de semaine 9

Arrow 3.07 Que c’était mauvais ! Cupid qui localise en un rien de temps Arrow, Thea et son nouveau futur boyfriend, la pseudo-jalousie d’Oliver, … sans compter un flashback totalement inutile. Bon, il est temps que les enjeux reviennent, là…

Benched 1.04 La comédie peine toujours à décoller. Il faut dire qu’on est davantage dans le papotage que dans la recherche de gags, a fortiori originaux. Bref, malgré tout son potentiel sympathique, je pense m’arrêter là.

Elementary 3.04 J’ai adoré la thématique sur l’intelligence artificielle (et la fin du monde), car c’est vraiment une intrigue qu’aurait pu écrire Conan Doyle s’il avait vécu à notre époque. Cette impossibilité d’y croire (cf le Chien des Baskervilles) rajoute énormément de dimension à une simple intrigue policière. Et c’est toujours ce que j’ai aimé dans la série. Seulement voilà, on a vraiment l’impression de regarder un demi-épisode. En fait l’intrigue était si passionnante que j ‘attendais quelques fulgurances dans le raisonnement. Fulgurances qui n’ont pas fait leur apparition, hélas. Heureusement la fin de l’épisode est un peu plus culottée.

getting on 2e02

Getting On 2.02 L’épisode manipule plutôt bien l’ironie. Le responsable infirmier hypocondriaque, le CHSCT qui révèle ce qu’il n’a pas le droit de dire, et bien sûr la patiente alcoolique qui meurt en buvant des solutions hydro-alcooliques… Toute l’ingéniosité des professionnels qui se retourne contre eux ou leurs patients. Bravo. La critique acide du fonctionnement hospitalier tourne à plein régime.

Gotham 1.08 Plutôt content. Une fois encore l’intrigue policière est largement mise de côté et se focalise sur les futurs Batman, Catwoman, Double-Face… Le contrepoids, malheureusement, c’est que les rebondissements ne sont guère nombreux, et l’épisode manque singulièrement de rythme.

Grey’s Anatomy 11.08  On peut encenser la série pour son multiculturalisme et sa diversification dans la représentation des genres. Mais pour moi, une bonne série c’est avant tout une bonne narration. Or, avec le temps mon aversion pour la série n’a fait que grandir, devant l’usure des scenarii avec des rebondissements sentimentaux fabriqués de toute pièce, sans justification psychologique qui tienne la route (merci les séparations ridicules). Cette saison je déplore aussi les flashbacks qui augmentent la consommation d’antiépileptiques (une nouvelle tendance chez Shonda), les acteurs visiblement fatigués (Dempsey ne vient que pour son chèque), la prévisibilité de toutes les intrigues (être un soap n’excuse pas tout) et l’utilisation de l’environnement médical de moins en moins passionnante (quand enfin vient une bonne idée, elle est systématiquement mise sur la touche, comme pour montrer au téléspectateur : « vous voyez, on aurait pu faire ça mais on va pas le faire »). Pour moi la série  est devenue une masse  difficilement gérable de personnages égoïstes qui culpabilisent/dépriment en sirotant leur verre ou en s’envoyant en l’air au gré de l’envie des scénaristes. Pour cet épisode, j’avais presque envie de distribuer des claques…Le mécanisme est tellement rigide qu’il est impossible de ne pas trouver dès le début de saison le rapprochement entre la chirurgie fœtale et la grossesse de Kepner ou entre la tumeur au cerveau et l’arrivée de la sœur de Derek.

Homeland 4.08 Les auteurs n’ont décidément plus conscience de leurs répétitions. Le schéma de suivi satellite est exactement le même que dans un autre épisode cette saison. A quoi bon ? On savait que Saul n’allait pas mourir, et on savait qu’il n’arriverait pas au bout puisqu’on nous répète sans cesse comment ça peut mal tourner. Quant à l’intrigue sur la substitution de pilules, elle est ridicule. Quel intérêt de faire virer Carrie, elle serait immédiatement remplacée et elle n’a même pas eu le temps de montrer qu’elle pouvait être un vrai danger… Bref, comme toujours avec Homeland, on s’ennuie ferme et on prie pour une vraie surprise.

Jane the Virgin 1.06 Un épisode plus calme, pour se positionner sur ce qu’on sentait depuis le début de la série, l’histoire Rafael/Jane. Dommage que la scène finale soit un peu bancale, à cause de ses excès, j’ai eu du mal à la prendre au 1er degré. Le bon point, c’est que les textes qui s’affichent à l’écran ne jouent plus à captain obvious et donnent à nouveau un supplément d’info humoristique. Bon, et maintenant, épicez moi un peu tout ça !

Marry Me 1.05 La série en fait des tonnes dans les dialogues. J’aurai évidemment préféré des répliques qui font mouche plutôt qu’un débit un peu envahissant, mais ça participe indéniablement à son rythme, à son ton. Et cet épisode de Thanksgiving prouve une fois de plus qu’on peut faire une comédie de couple à la télévision, n’en déplaise aux pseudos-attristés des échecs des comédies romantiques. Mon seul vrai problème, au fond, c’est le barbu. Il n’est certes pas aussi virulent que ses autres congénères, mais il est encore beaucoup trop souvent insupportable.

marvels agents of shield 2e08

Marvel’s Agents of SHIELD 2.08 Beaucoup aimé. L’épisode multiplie les rebondissements et les révélations, tout en donnant un peu de background pour Agent Carter, et en levant un peu plus le voile sur l’Obélisque. Voilà un épisode bien écrit, bien rythmé, passionnant même, comme j’aimerai en voir plus souvent.

mom 2e04

Mom 2.04 Je vais sans doute passer du temps à faire l’éloge de la série, qui ne cesse de progresser. Oui, encore une fois, l’épisode est succulent. Non seulement les gags sont à la hauteur (sauf si évidemment on est peu réceptifs au vomi), mais en plus la dimension émotionnelle est là. On sent que les auteurs veulent exploiter leur sujet, et surtout donner une direction à leurs personnages. Et ça, c’est plutôt rassurant pour le futur de la série, qui peut devenir un classique à ce rythme.

Nashville 3.08 Pas si mal. Même si les auteurs n’y vont pas avec le dos de la cuillère pour arriver à leurs fins (sacré Luke Wheeler !), l’intensité de la cérémonie était bien dosée. Et évidemment j’ai shippé sur le couple Avery/Juliette… Malgré ses nombreux dérapages, ses rebondissements tirés par les cheveux, la série a su donner une touche d’humanité à chaque personnage, et arrive à rester émouvante. Pour l’instant j’aime beaucoup cette saison.

Once Upon a Time 4.08-4.09 Fastidieux. A quoi bon faire un double épisode pour ne développer aucun rebondissement, sauf dans les dernières minutes ? La tension est inexistante pendant une bonne heure , et on a surtout l’impression que les auteurs cherchaient à tirer sur la corde le plus longtemps possible. Le point positif, c’est que le flashback est presque terminé, et qu’on sait maintenant comment Elsa s’est retrouvée dans l’urne chez Rumpletiltskin, et la Snow Queen s’est mise à suivre Emma… Le gros problème, c’est quele combat Rumple/Snow Queen manque d’intensité et je ne suis pas très emballé à l’idée de voir la suite.

parenthood 6e09

Parenthood 6.09 Wow. Je suis encore impressionné par la manière dont les auteurs arrivent à trouver le juste dosage en terme d’émotion. Quand on a de bons acteurs, pas besoin de flashbacks pour comprendre toute la douleur du passé, quand elle resurgit, à la croisée des chemins (Julia/Joel), au moment du constat (Sarah/Hank), ou le début de toute une saga familiale (Camille/Zeek). J’aime quand ces épisodes arrivent à nous sensibiliser sur le parcours d’une vie. Quant à Zeek… ça va être dur.

Red Band Society 1.08 Bof. Comme la dernière fois, on assiste à beaucoup de scènes adolescentes, et il n’y a guère de place pour un message plus poussé. On gardera à l’esprit à peine quelques phrases qui sonnent justes, comme le pouvoir de décision du patient, ou sur l’obsession, le fait que plus on veut contrôler une chose, plus elle nous contrôle. Mais que de scènes insipides pour en arriver là…

Scorpion 1.09 Qu’est ce qui me pousse à revenir, au vu des scénariis de plus en plus plats ? Certainement pas le background des personnages, bien trop génériques. C’est plutôt l’ambiance générale, simpliste, qui me rappelle un peu les shows des années 80, où l’action et l’humour avaient une bonne place. Tout est prédigéré, on se sent en terrain familier, et c’est sans doute la raison pour laquelle le show ne chute pas trop dans les audiences. Mon regret : quitte à jouer l’over-ze-top, le show devrait y aller à fond en rajoutant une deuxième dose d’humour.

the affair 1e06

the Affair 1.06 Beaucoup aimé. Le show croise à nouveau ses personnages dans un même unité de temps, et surtout fait le choix de donner une orientation nettement plus dramatique. On s’éloigne ainsi du côté plus générique de l’adultère, et c’est tant mieux car on a vu que les auteurs en avaient déjà fait le tour et étaient obligés de modifier leur concept. Sans compter la scène finale, émouvante à souhait. J’ai vraiment hâte de voir la suite.

The Big bang Theory 8.10 Un peu déçu. Certes, « Fun with Flags » s’amuse à raison des émissions ridicules sur le web, mais sans arriver à renouveler ses gags. Les autres histoires n’en sont pas mieux écrites : en rajouter une couche sur Bernadette, oui, mais l’angle d’attaque est tout sauf drôle. Enfin, la dernière histoire aurait pu être émouvante (la vie d’un chercheur qui n’a rien trouvé), mais la plupart des dialogues tombent à plat. Peut-être que les auteurs pensaient que la présence d’une guest star suffisait…

the fall 2e02

The Fall 2.02 Wow. La série continue de retourner les tripes, avec ses images malsaines, ambiguës, son message troublant sur les pulsions (du tueur, de l’adolescente). Et surtout, je ne m’attendais pas à ce que la super-intendante se rapproche de Paul Spector. J’ai très hâte de voir la suite.

The Flash 1.06 Il n’y a guère que la promesse de cross-overs qui me donnent envie de continuer. Les intrigues sont désespérément plates et prévisibles. Les dialogues sont creux, sans humour, et les auteurs semblent se reposer sur les effets spéciaux pour vendre. Quant au bullying, si encore il y avait un quelconque message…

good wife 6e09

The Good Wife 6.09 Encore un excellent épisode.  J’aime vraiment l’idée d’essayer de changer les règles du jeu, avec deux adversaires qui n’arrivent pas à empêcher l’envoi de boules puantes, tout en surlignant l’hypocrisie du débat. Quant à Cary, je suis encore plus enthousiaste quand je le vois menacé, et surtout que personne ne peut croire Bishop. En bonus, le petit détail sur la vie amoureuse de Peter : une révélation qui tombe à pic…

the Missing 1.04 C’est toujours trop long, horriblement long. Je n’arrive pas à rentrer dans l’ambiance, et les quelques dialogues importants sont noyés par un nombre incalculable de scènes inutiles. Et il n’y a rien de pire, en regardant un épisode, de voir à quel point les auteurs jouent la montre. J’hésite à continuer. 8 épisodes, c’est beaucoup trop long.

The Walking Dead 5.06 On appréciera le changement de décor dans ce flashback, où on voit davantage le monde post-apocalyptique. C’est toujours plus sympa que les éternels détritus par terre… J’aime aussi l’idée qu’il n’y a plus rien à sauver. Et au moins maintenant, on sait que l’objectif est l’hôpital.

A noter : Selfie n’est plus diffusée, et j’ai arrêté The Game, n’ayant pas eu le courage de lancer son visionnage.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s