Bilan de l’été et annonce

Après quelques semaines de vacances bien méritées, Cinédramas va prendre un rythme de parution différent des saisons précédentes. Il me sera désormais impossible techniquement de publier une critique de taille habituelle pour les différents pilotes de la rentrée. Je pense donc passer à la rédaction de billets deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche. Le mercredi sera consacré aux nouveautés de la semaine écoulée (de tous pays), le dimanche aux séries occidentales suivies régulièrement (comme c’était le cas jusqu’à présent).

Il faut dire que depuis l’arrivée de notre petit bout de chou (déjà 9 mois au compteur !), j’ai non seulement bien du mal à trouver le temps de visionner la même quantité de séries qu’auparavant (ces derniers mois j’ai du laisser de côté les séries asiatiques), mais je n’arrive plus non plus à consacrer à l’écriture le peu d’énergie qui me reste.

L’exercice un rien décalé par rapport à l’actualité (une semaine maximum) promet d’être frustrant, d’autant qu’en tapant ce lignes le plaisir d’écrire est toujours aussi grand (ce qui me fait penser à d’autres projets, mais on en reparlera peut-être un jour). Mais c’est, je pense, la seule alternative viable pour le moment. J’ai au moins pu voir cet été que cela pouvait fonctionner.

Ce qui m’amène à vous parler de cette saison particulièrement riche…Passons donc ensemble en revue – si vous le voulez bien – les différentes séries qui ont composé mon paysage estival (la plage c’est has been, vive l’écran télé !). Excepté The Village, toutes les séries mentionnées ici ont des critiques « à jour ».

extant

Extant (voir ici) Après des débuts calamiteux et une mise en scène agaçante (les clins d’œil futuristes de la série ressemblent davantage à un placement de produits et ne font pas avancer le scénario), la série fantastique avait réussi à aiguiser ma curiosité. Il faut dire que les thématiques de rencontre extra-terrestre façon Abyss ou 3ème Type ont toujours fait mouche chez moi. Hélas, à force de multiplier les rebondissements, elle est en train de se terminer façon Helix, avec des volte-faces de personnages perdant toute crédibilité, et des révélations de plus en plus farfelues… ()

Finding Carter

Finding Carter (voir ici) Quand elle aborde le ressenti de son héroïne déchirée entre ses deux « mères », la série parvient à être touchante. Mais la nouveauté de MTV se perd plus d’une fois dans des histoires d’amour et d’amitié sans intérêt. Heureusement, le show avance très vite. Trop vite, même, puisque Carter s’adapte bien trop rapidement, malgré les mensonges et les secrets décelés à droite et à gauche. Et surtout, j’ai bien du mal à reconnaître des réactions réalistes du côté des parents, un rien permissifs alors qu’on ne cesse de nous dire qu’ils sont trop « durs ». Dommage, la série a ses bons moments, mais elle manque de cohérence et de finition. (♥♥)

Intruders

Intruders Joli coup de cœur pour cette nouveauté dont je n’avais pas encore eu le temps de vous parler. Glen Morgan réussit à maîtriser son sujet fantastique en l’enrobant d’une bonne dose de mystère et de confusion. Cette histoire de réincarnation envoûte le téléspectateur, et n’en rajoute pas dans les effets. Comme à la bonne époque d’X-Files, voilà enfin un travail digne de ce nom sur la lumière, et une approche lente de l’angoisse. Avec Mira Sorvino (qui évite enfin les téléfilms médiocres), et John Simm (l’épatant père de famille de la série britannique The Village), chaque épisode paraît étrangement court. Bravo. (♥♥♥)

manhattan

Manhattan (voir ici) J’avais mes réserves sur la série et je n’ai pas totalement été rassuré. Si on reconnait la patte de Shlamme (The West Wing) dans les dialogues, le sujet (la création de la bombe atomique) aurait du être plus passionnant. Au fur et à mesure des épisodes, on s’égare, et on aborde la prostitution, l’homosexualité, l’infidélité… sans parvenir à rendre les personnages attachants. Certes, aligner des théorèmes sur un tableau noir ce n’est pas très sexy, mais la recherche militarisée aurait du rester l’axe majeur du développement scénaristique. Or la contextualisation est minimaliste, et on comprend vite qu’on joue la montre. Nous ne verrons probablement les progrès de la science que dans le season finale… (♥♥)

Masters of Sex saison 2

Masters of Sex saison 2 Certes, Virginia est toujours un peu trop parfaite (et donc agaçante), mais le show reste extrêmement émouvant. L’un des épisodes de cette saison figurera à coup sûr dans le top de  mon année télévisuelle. Je suis juste déçu de voir la dérive de Libby. C’était un personnage équilibré en première saison et avec la montée en puissance du couple Virginia/Masters, les auteurs ont choisi la route la plus facile. Dommage. Mais Masters of sex reste une valeur sûre, démontrant plus que jamais l’intrication de l’amour et de l’intimité. (♥♥♥♥)

Matador

Matador (voir ici) Après un pilote plutôt déjanté, les auteurs ont fait retomber la pression pour nous jouer la carte des missions sous couvertures. Heureusement, les épisodes n’ont pas de temps mort, et on se laisse prendre au jeu. On ne retrouvera pas la fantaisie de la dernière production d’El Rey (From Dusk Till Dawn), mais l’ensemble joue sur la nostalgie des séries des années 90, avec de l’humour, un côté macho, un méchant charismatique (merci Molina). La fuite en avant – vers le fantastique – promet au moins une chose : la série a envie de se faire plaisir avant tout. Alors pourquoi pas. (♥♥)

our zoo

Our Zoo La BBC a vraiment un don pour rendre ses fictions chaleureuses. Les esprits chagrins conspueront la naïveté de la tâche, et pourtant cette fable humaniste, simpliste, fait très vite son chemin dans nos cœurs. On a même pas besoin de nous dire que c’est une histoire vraie. Qui n’a jamais rêvé de créer un zoo de toutes pièces ? Et le fait que la fiction s’attarde sur cette classe moyenne entrepreneuse rend d’autant plus universel le propos. A déguster avec un bon chocolat chaud. (♥♥♥)

outlander

Outlander (voir ici) Une histoire prévisible, stéréotypée, qui mise presque tout sur son cadre de luxe. On s’ennuie beaucoup, d’autant que la découverte des mœurs des highlanders ne fait plus son effet passé le second épisode. Il manque un caractère épique à l’entreprise, et surtout une galerie de personnages plus équilibrés. ()

rectify season 2

Rectify saison 2 J’avais adoré la première saison, qui déballait astucieusement les ressentis de notre héros. Le miracle n’a pas eu lieu pour la suite. On a très vite la sensation que le show a déjà dit tout ce qu’il avait à dire. Le mystère sur le meurtre ? On s’en fiche. C’était pas le propos de la série, et ça n’aurait jamais du l’être. Quant au reste des intrigues, elles sont bien trop accessoires pour être émouvantes. Même l’histoire de Tawney manquait de subtilité. Heureusement la fiction garde ses qualités de mise en scène. (♥♥)

Satisfaction

Satisfaction (voir ici) Après un pilote enthousiasmant, les épisodes suivants ont tenté l’approche leçon de vie ras les pâquerettes. Une vraie déception, d’autant que le message devient de plus en plus confus et contradictoire au fur et à mesure que les scenarii s’empilent. ()

the divide

The Divide (voir ici) Je reprochais à ce drama de manquer d’originalité, et d’audace. Il aura fallu attendre le tout dernier épisode pour que les rebondissements me surprennent. Pas de quoi attendre avec impatience une suite, hélas, car le show n’a jamais su être brillant. Il s’est contenté de faire défiler une histoire solide, mais dépourvue d’émotion. (♥♥)

the knick

The Knick (voir ici) Il est vraiment dommage que le show s’éparpille, abordant peut-être (un peu) trop de thèmes pour son bien. Mais deux propos restent indéniablement intéressants : les avancées médicales, fruits d’une expérimentation sans filet, et le progrès social et sanitaire environnant l’hôpital. Je voudrais juste que la série arrive à dépasser le choc visuel pour mieux faire parler l’émotion, au lieu d’essayer de jouer la surabondance de personnages corrompus ou sans scrupules. Une série comme Call The Midwife y arrive très bien. (♥♥♥)

the last ship

The Last Ship (voir ici) Si la série en fait un peu trop dans l’exercice militaire, elle a le mérite de faire avancer suffisamment rapidement ses intrigues. Pas question d’être floué : on va bien voir comment notre équipage va réussir sa mission. L’épisode final promet d’ailleurs une seconde saison plutôt culottée. Mais j’ai encore du mal à oublier certains passages navrants, manquant singulièrement de finesse. ()

the leftovers

The Leftovers (voir ici) La série la plus étrange du moment n’aura pas toujours réussi à me convaincre. Avec son message résolument confus, l’émotion ne pointe pas toujours le bout de son nez. Cela s’arrange heureusement au fur et à mesure des épisodes, dont certains sont vraiment grandioses. J’ai juste des difficultés à percevoir l’intérêt de l’histoire sur le long terme, d’autant que le final, même s’il est réussi, n’apporte pas grand chose de plus que le premier épisode. Ok, la disparition des proches cause des frictions, mais le propos est vite bouclé et répétitif. L’enrobage de mystères va-t-il pouvoir entretenir l’illusion plus longtemps ? En attendant, on peut savourer sa magnifique mise en scène et sa bande sonore. (♥♥♥♥)

The Lottery poster

The Lottery (voir ici) La série de Lifetime accumule bien vite les poncifs du genre et une conspiration qui souffre de la comparaison avec Utopia. Hélas, aussi, la mysandrie de la série est bien mal dissimulée. Pire, les épisodes se font longuets, et on voit venir les choses à des kilomètres. Je n’arriverai pas à tenir jusqu’au bout. (0)

the strain

The Strain (voir ici) Un peu déçu par les effets spéciaux de la série, et la prévisibilité de son histoire, j’ai finalement bien accroché à cette énième série de vampires. La fiction mélange habilement fable et science. Alors qu’on assiste à une sorte d’apocalypse, le ton n’est pas du tout pessimiste comme The Walking Dead. On se retrouve devant des codes parfaitement assimilés et digérés, et chaque séquence d’horreur a un côté délicieusement décalé. On ne prendra pas au sérieux la menace, mais on s’amuse, et c’est bien là l’essentiel. Un petit coup de cœur pour une production bien plus charismatique que prévue. (♥♥♥♥)

The Village season 2

The Village saison 2 Le plaisir de retrouver notre famille d’agriculteurs est bel et bien là. Heureusement le premier épisode évite un peu la lourdeur et les drames. Il fallait bien ça pour avoir envie de continuer l’aventure. Je reste traumatisé par la fin de première saison. La suite, dès que possible ! (♥♥♥)

utopia season 2

Utopia saison 2 Avec ses twists et ses retournements d’alliance, la série perd un peu de sa cohérence, mais elle reste tout de même une magnifique claque à toute la production télévisuelle actuelle. J’espère juste qu’elle osera davantage au niveau renouvellement du casting, parce que le sentiment de danger s’est nettement atténué cette saison. Heureusement les ellipses narratives, le choc visuel et sonore, la violence glaciale, les théories conspirationnistes ancrées sur l’angoisse collective et l’actualité, tout cela est de retour pour la plus grande joie des téléspectateurs. Assurément l’une des œuvres les plus marquantes de ces dernières années. Indispensable. (♥♥♥♥♥)

Cet été je n’ai donc pas regardé la suite de The Honourable Woman (le pilote m’avait laissé sur ma faim, mais je lis avec attention beaucoup de critiques positives), you’re the worst, married, rush, backpackers, welcome to sweden, sensitive skin, partners, garfunkel and oates, black jesus, legends… Et vu les critiques plutôt acerbes sur la nouvelle fournée de séries estampillées Amazon, je pense carrément faire l’impasse.

Sus à la rentrée !

Publicités

Une réflexion sur “Bilan de l’été et annonce

  1. J’avais abandonné Extant par contre j’ai adoré The Lottery et Finding Carter que je regarde toujours avec plaisir 🙂 Pour Finding Carter, tu as vu l’épisode 10? 🙂
    Rectify, j’avais moyennement aimé la première saison et j’ai abandonné au debut de la deuxième ayant vraiment du mal à m’attacher aux personnages. Il faudrait que je commence Utopia aussi! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s