Pilotes de la semaine (The Strain, Welcome to Sweden, Backpackers, Matador, The Divide, Rush, Married, Satisfaction, You’re the Worst…)

the strain

mini feu orange 2The Strain Avec cette nouvelle fiction mélangeant différentes thématiques fantastiques, on a frôlé de peu l’indigeste Penny Dreadful. Hélas, passé l’effet découverte, on s’endort assez facilement devant la platitude des effets et la présentation générique des personnages. C’est même franchement raté dès que la lumière se pose sur ces monstruosités qui se veulent stylées mais n’arrivent jamais à étonner. A se demander si Guillermo Del Toro n’a pas perdu les commandes. Heureusement il reste le pitch qui nous promet une contamination à plus grande échelle, et un postulat enlevant toute romantisme aux vampires. Je suis donc partagé entre déception (sur la forme), et l’envie d’en savoir plus (sur le fond). Un deuxième épisode, peut-être…

Welcome to Sweden

mini feu rouge 2Welcome to Sweden le frère d’Amy Poehler essaye de faire vivre sa comédie sur un américain qui quitte son pays pour s’installer en Suède dans la famille de sa petite amie. Hélas, il n’y a pas grand chose à voir de plus qu’une suite de clichés sur le pays. De la hauteur des suédois aux bains collectifs, on rit une fois voire deux et puis on se met à bailler. C’est pas bien méchant, mais bien trop vide pour moi.

glasgow girls

mini feu rouge 2Glasgow Girls En un seul épisode, la fiction se proposait de croiser la politique et le destin personnel de ces filles qui combattent le système luttant contre l’immigration illégale. Hélas, aucune de ces deux thématiques n’atteint son but. La politique d’abord, vue à travers un prisme naïf qui ne répond à aucune question de société et multiplie les slogans un rien absurdes.  Et surtout le vécu des filles est passé à la moulinette, il n’en reste que des pseudo-clips à la Glee, vides de sens et d’émotion. Par moment j’ai cru me retrouver devant un médiocre pastiche d’Entre les Murs. Quelle déception car c’était vraiment un sujet en or.

Backpackers

mini feu rouge 2Backpackers Des jeunes américains qui font une virée en Europe dans le but de rencontrer l’âme sœur ou de s’éclater avec toutes les filles qui sont évidemment « chaudes comme la braise » (en français dans le texte). On ne sait plus très bien ce qu’ils veulent mais les clichés sont là. Oui, c’est très fin, ça discute même philosophie de comptoir. Rendez moi mes vingt minutes.

Matador

mini feu orange 2Matador Décidément la nouvelle chaîne El Rey veut faire parler d’elle. Après le remarquable remake de From Dusk til Dawn, voilà un autre projet encore plus fou, avec Robert Rodriguez et le duo Orci/Kurtzman aux commandes. Un homme –  qui cache à sa famille qu’il est un agent de la DEA – se retrouve engagé par une branche de la CIA pour infiltrer une équipe de foot. Son surnom : Matador. Ça part dans tous les sens, un peu trop même pour réellement prendre plaisir à cette série B assumée. Mais ma curiosité est piquée. Des fans prêts à mutiler les concurrents de leur chouchou, des clichés sur le foot, du vomi, un boucher nazi, des missions d’espionnage, Alfred Molina au milieu ? Comment résister ?

the divide

mini feu orange 2The Divide Une série qui rappelle la bonne époque des legal dramas qui se concentraient sur une affaire pleine de rebondissements. Rien de bien nouveau donc, mais la fiction a une force : elle ne s’éparpille pas, tout en nous faisant le portrait de gens attachés à leur conception de la justice. Pas de dérapages jusque là. Mais j’ai eu plus de mal avec la sur-motivation de notre héroïne (on nous laisse croire à une vraie réflexion sur le système judiciaire mais on en rajoute dans le plaidoyer personnel : elle s’occupe de cas désespérés « parce que » son père est condamné à mort). Sans être haletante, la série aiguise la curiosité. Pourquoi pas…

Rush

mini feu rouge 2Rush Après les avocats véreux, voici le retour des médecins à l’éthique douteuse. Cette fois c’est carrément un médecin habitué des stars, des gangsters, abusant du sexe, de la drogue… On est sur USAnetwork, donc les dérapages n’iront pas loin, et malheureusement le show est bien trop centré sur son héros, avec une énième Odette Annable inaudible en love interest. Lorsque l’épisode s’achève, on se demande bien pourquoi revenir : aucun arc, aucun secret, aucun attachement au personnage, aucune surprise, peu d’humour et une réaction bien trop tardive envers la violence conjugale…. Non merci !!

Married

mini feu rouge 2Married Chouette, une énième comédie sur le vie de couple. Hélas, une fois encore, l’homme est un néanderthalien, immature, qui ne pense qu’au sexe. Déjà passablement irrité par cette mouture, je me suis énervé contre une reprise éhontée de l’épisode pilote de Cosby Show (vous savez, l’enterrement du poisson rouge), en beaucoup, beaucoup moins drôle. Vous ajoutez à ça – aha c’est trop drôle – des scènes de masturbation au lit, et vous comprendrez mon désespoir. Au secours !!!

Satisfaction

mini feu vert 2Satisfaction Une bonne surprise. Le drama n’est certes pas profond ou original lorsqu’il évoque la crise d’un couple marié, mais il va suffisamment loin dans la caractérisation des problèmes pour rendre le débat intéressant. J’ai en revanche quelques doutes pour la suite de l’aventure si elle se focalise un peu trop sur l’adultère et la double vie d’escort. Mais c’est agréable d’avoir enfin un homme mûr, sensé, ni héros, ni lâche, ni accroc au sexe, … au moins pour un temps.  Bref, le show peut basculer à tout moment vers la médiocrité, mais j’aime la prise de risque, je continue.

youre the worst

mini feu rouge 2You’re the worst A priori, une comédie romantique sur deux personnes qui détestent l’humanité, ça aurait du me plaire. Mais le show passe bien plus de temps à évoquer leurs relations sexuelles que leur compatibilité de caractère. Du coup, on s’ennuie et c’est bien dommage, parce qu’on sent que le show a du potentiel.

Comme toujours en été, il y a beaucoup de déchets. Qu’avez-vous retenu jusque là ? Mes coups de cœur (modérés) restent Finding Carter (bien que le 3è épisode tourne à la redite), the Leftovers (avec un troisième épisode émouvant et haletant) et je croise les doigts pour Satisfaction. Quant au divertissement estival « léger », il y a de quoi faire, entre the Last Ship qui multiplie les scénarii fantasques et Extant qui ne sert qu’ à montrer un quotidien futuriste (les œufs plats, on en rêvait !). On verra ce que donneront The Strain, the Divide, ou Matador… Heureusement, cet été signe le retour de valeurs sûres comme Masters of Sex, et Utopia. Cette dernière met d’ailleurs une sérieuse raclée à la quasi-totalité de la production américaine du moment. Vivement la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s