The Night Shift [Pilote]

the nightshift

Avec la profusion de séries policières, un genre en particulier n’arrive pas à créer d’alternative crédible : la série médicale. Il faut bien le dire, à part Grey’s Anatomy et House, il n’y a pas eu de compétiteur sérieux sur le network traditionnel depuis un long moment.

Alors quand Night Shift arrive sur NBC en fin de saison, peu de critiques pensent au miracle, et j’en fais malheureusement partie. Que cette nouvelle fiction ne veuille pas fondamentalement renouveler le genre, on peut le comprendre, mais qu’elle appuie systématiquement sur tous ses clichés, ça j’ai beaucoup plus de mal.

The Night Shift raconte la vie d’un service d’urgence, la nuit. Avec un ex-chirurgien militaire, surdoué, grande gueule, en conflit avec une administration qui ne pense qu’à réduire les coûts. Même si on essaiera de rendre l’administratif plus humain en fin de saison (et encore !) la vision est beaucoup trop manichéenne.

Vous voulez d’autres motifs de crispation ? Prenez l’égo surdimensionné des médecins, couplé aux séquences de sauvetage où Mac Gyver peut aller se rhabiller et où les services de sécurité sont ridiculisés. Difficile de rendre ce personnage plus antipathique, plus imbu de lui-même, sans aucune note d’humour pour compenser. D’ailleurs c’est un peu ça l’autre problème de la série : l’humour, façon mauvais recopiage de Grey’s Anatomy, avec ses cas « légers », la séquence de bizutage vue et revue, … Sérieusement ça fait sourire qui ?

Tout cela apparaît prémâché, générique, sans personnalité. Difficile de s’attacher à ces médecins, qui nous offrent l’argumentaire pompeux « nous on sauve des vies, alors on a bien droit de s’amuser et de faire payer qui on veut » : on enlève la morphine à un chauffard ivre (pourquoi s’embarrasser du moindre questionnement éthique), on fait passer à une jeune fille un IRM parce qu’elle n’a pas d’assurance et pour ce faire on négocie une opération de chirurgie esthétique et un rencard (!), on casse la figure au patron parce que ce n’est pas un médecin… mais en fait si (ouf, on est soulagé c’était vraiment essentiel pour l’équilibre de la série !).

Bref, Night Shift c’est du Grey’s Anatomy parodique en accéléré, où on ne sait même pas de quoi on parle, pourvu qu’on ait des surhommes à l’écran. Il faudra du temps avant que les créateurs de séries ne se dégagent de son empreinte. Pourtant il y a encore tant de choses à dire sur l’univers médical (Getting On en est un parfait exemple – mais c’est une série HBO et on en reparlera au bilan de la saison).

Au secours !

feu-rouge4

 

Publicités

Une réflexion sur “The Night Shift [Pilote]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s