Angel eyes [Pilote – Corée]

angel eyes

On ne soulignera jamais assez l’importance de la bande sonore dans une œuvre télévisuelle, et Angel Eyes en est un parfait exemple.

Le drama ne bénéficie pas d’acteurs particulièrement renommés, ou même solides, son pitch est simpliste, sa réalisation est correcte et n’atteindra jamais les plans de That Winter the wind blows, par exemple, mais avec une mélodie accompagnant la plupart des scènes, l’émotion est portée à son maximum.

angel eyes kang ha neul

Et quelles émotions ! Angel eyes frappe fort en racontant l’histoire d’amour entre une fille aveugle et un jeune homme parfait sous tous les angles (ou presque, mais l’hypersensibilité masculine est-elle vraiment une tare ? Voilà une vraie question de société !). Ils ne savent pas vraiment ce qui les lie : leur mère et père respectif sont morts en tenant de se sauver d’un tunnel qui s’écroulait. Park Dong Joo veut devenir pompier comme l’était son père, alors qu’il peut devenir un grand médecin avec sa scolarité exemplaire. Mais il va croiser une belle jeune femme de deux ans son aînée (Koo Hye Sun, Boys Before Flowers), et il va en tomber fou amoureux.

angel eyes koo hye sun

Or celle-ci est devenue aveugle suite à l’accident dans le tunnel (où sa mère a perdu la vie). Premier bon point : notre héros va chercher à la comprendre, au point de passer un moment les yeux bandés. Il verra alors ses excuses, son courage, sous un tout autre angle, et comprendra pourquoi elle ne cherche pas la pitié. Le prix à payer, ce sont les larmes d’un jeune homme (trop) sensible mais malgré cet excès de bons sentiments, le drama arrive à  exprimer ce qu’il y a de plus beau dans l’amour : le partage.

angel eyes romance

La romance ne cherche pas la poésie ou l’attirance physique, elle cherche ces moments de complicité : la découverte des goûts, des passions de chacun, cette envie de retrouver l’autre pour se confier, avec pour cadre la chaleureuse famille du héros en socle protecteur. Évidemment l’amateur de drama coréen devine bien vite la suite, avec cette mère renversée puis tuée à l’hôpital, juste après avoir insisté pour donner ses yeux à l’amour de son fils  « au cas où l’opération tournerait mal ».

angel eyes death

Mais ce tournant mélodramatique ne signifie pas pour autant avalanche de larmes. Si l’émotion est bien là, on ne prend pas un malin plaisir à scruter des visages mouillés. Ouf. Notre héros doit alors respecter la promesse faite à sa mère et partir aux Etats-Unis pour s’occuper de sa jeune sœur, mais il laisse à son amour une lettre d’explications (celle-ci sort de la table d’opération après avoir reçu les yeux de sa donatrice). Cette lettre, le père de notre héroïne décide de la subtiliser, afin – sans doute – que sa fille ne refuse pas ce don parce qu’il vient de la défunte mère de son petit ami. Sa fille ignore donc tout…

angel eyes transplant

Des années plus tard, notre héros revient des USA, mais son amour est-il toujours là ? L’introduction à l’univers est plaisante, mais il est difficile d’imaginer la suite, puisque la scène finale du deuxième épisode ne donne aucun indice.

On va donc le redire ici, ce mélo n’est franchement pas original, mais il a ses atouts narratifs  puisqu’ il ne cherche pas à créer des personnages retors. On comprend (un peu) l’action du père, et les seuls obstacles au bonheur de notre couple sont les auteurs de l’accident qui cherchent à se protéger. Pas de patriarche diabolique ni de secrets de famille gardés sous le pied. Cette simplicité sert le drama qui se recentre alors sur l’aventure humaine, sur les sentiments, sans verser dans un pathos excessif. L’émotion pure est alors sublimée par l’excellente bande sonore (avec entre autres Lasse Lindh déjà entendu dans Soulmate).

Le mélo est donc équilibré, fonctionnel, émouvant, pas trop capillotracté pour garder sa dimension humaine, et ça suffit largement pour avoir envie de  regarder la suite, même au prix du remplacement de l’acteur principal (Lee Sang Yoon de Life Is Beautiful se substitue au jeune Kang Ha Neul vu dans Monstar).

Le problème, malheureusement, c’est que les épisodes suivant semblent avoir leur lot de comportements incohérents (notamment de la part du père)… De quoi refroidir mes ardeurs télévisuelles. Mais en l’état, difficile de ne pas être un peu plus enthousiaste avec ces deux premiers épisodes qu’avec Hotel King, par exemple.

feu_clignotant1

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s