Turn [Pilote]

turn

AMC se lance dans la série d’espionnage historique. Et le pilote de Turn est plein de promesses, même si on ne peut s’empêcher d’y voir un spectacle un peu trop classique.

L’ambiance, d’abord. Inspirée d’un roman d’ Alexander Rose, l’action nous plonge en 1776, au tout début de la guerre d’indépendance des États-Unis. La population était alors incitée à choisir l’un des deux camps : les loyalistes pro-britanniques, et les congressistes / patriotes américains. Mais au lieu de nous parler de la reconstitution historique des grandes batailles (avant l’engagement français en faveur des rebelles), la série veut évoquer les coulisses des défaites et victoires de chaque armée.

jamie bell turn

C’est l’une des premières guerres d’Intelligence. Les loyalistes sont persuadés que les britanniques ont des espions, et décident de faire de même. Pour cela il leur faudra recruter un homme capable d’accéder à des informations confidentielles, et qui puisse braver le danger. On comprendra vite que notre héros (Jamie Bell, Billy Elliot) est le candidat idéal. Fermier dont le père (juge) s’est rangé du côté des loyalistes, il se retrouve peu à peu obligé de prendre parti pour (entre autres) sauver son ex. Ses amis d’enfance sont tous patriotes, et il comprendra qu’il n’a guère le choix.

turn scene

Si l’univers est plutôt alléchant, et les rebondissements suffisamment nombreux pour ne pas s’ennuyer, on regrettera quand même un traitement un rien nationaliste du sujet. En gros, les britanniques sont des ordures, lâches, avinées, des violeurs potentiels qui cachent leurs monstruosités sous trois tirades poétiques. Les patriotes, eux, sont des victimes, obligées de répliquer avec les mêmes armes que leurs adversaires. Un peu de nuances aurait fait du bien, mais avec un héros prénommée Abraham qui a un fils appelé Thomas, on comprend vite qu’il ne faudra pas trop en attendre.

turn other scene

Câble oblige, la réalisation est efficace et les moyens à la hauteur. Ça reste plutôt sobre tout de même même dans les scènes de meurtre. Pas de séquence véritablement gore. Le ton est résolument plus posé, plus classique. La musique souligne les scènes sans surjouer. Bref, pas d’éclat.

L’histoire est plutôt linéaire même si elle laisse une question en suspens. L’épisode est vraiment un travail de présentation des personnages. En ce sens, elle ne parvient pas à complétement rassurer le téléspectateur, plutôt habitué à voir au delà. J’aurai d’ailleurs préféré un cliffhanger plutôt qu’une dernière scène au symbolisme léger. Et l’ensemble est donc un peu trop plat.

Reste que le sujet est original, et avec un peu plus de surprises, la série pourrait faire son effet.

feu_clignotant1

 

Publicités

Une réflexion sur “Turn [Pilote]

  1. Rien que pour Jamie Bell la série donne envie. Je suis toujours intriguée quand un acteur de cinéma se tourne vers la télévision (même si ce n’est pas rare du tout pour les acteurs britanniques)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s