Three Days [Pilote – Corée]

three days

Three Days veut s’imposer chez SBS en tant que thriller blockbuster à la sauce 24. On ne saurait dire après les deux premiers épisodes si le pari est en train d’être gagné, car de nombreux détails viennent gâcher la fête.

En effet, l’histoire qui nous est contée demande un puzzle rigoureux, et si dans l’ensemble les pièces s’ajustent sans peine, au niveau de la finition il y a encore du boulot. A vouloir trop créer du suspense, on risque de saboter la crédibilité de l’ensemble. Comment ne pas être agacé par certaines répliques, ou certaines situations (quand on pêche un corps, bien sûr, on a une housse mortuaire avec soi, et on la ferme pour que personne ne puisse l’identifier ?). Et comment ne pas sursauter à la mention d’une clé USB qui n’a jamais été évoquée jusque là ?

park yoochun three days

Notre héros, Han Tae Kyung (YooChun, Rooftop Prince), est un garde du corps chargé de la protection du Président de la Corée du Sud. Alors qu’il est en service, il apprend que son père, un célèbre économiste, est mort au volant de sa voiture. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que son père a été tué pour récupérer une lettre qui fait mention d’un drame qui a fait beaucoup de morts et de blessés en 1998. Cette lettre, beaucoup de monde semble s’y intéresser, y compris le président, une policière (Park Ha Sun, Two Weeks) qui était présente sur les lieux de l’accident, et de mystérieux individus prêts à tout.

La piste de l’enquête conduit notre héros chez un général, lequel agonise à son chevet et lui annonce que le président mourra le 5 Mars. On apprendra plus tard que ce général avait orchestré une distraction pour se rapprocher du président et lui tendre un mot codé indiquant que l’assassinat était planifié.

three days murders

Persuadé de la mort imminente du président, notre héros se rend sur les lieux de villégiature du Président, juste à temps pour assister à l’assassinat. Une bombe EMP suivie de trois coups de fusil à lunette, et c’est la panique dans le corps de protection de la Maison Bleue.

three days park yoochun

Notre héros n’est pas dupe : il devine qui est l’auteur des coups de feu (et le plan astucieux), mais faussement accusé, il doit fuir. Un dernier rebondissement, de taille, va compliquer les choses. Au lieu d’être mort, le Président a tout simplement disparu.

En fuyant, notre héros va rencontrer la policière qui l’a aidé pour enquêter sur les circonstances de l’accident de son père. Cette dernière s’est retrouvée sur les lieux de l’explosion de la bombe EMP et est poursuivie par des étrangers.

three days park ha sun

Si le premier épisode peine à convaincre avec son rythme un peu lent et une mise en place peu efficace, le deuxième épisode va au cœur des évènements fondateurs de la série, et le puzzle est suffisamment tarabiscoté pour intriguer et captiver le téléspectateur. On essaye de confirmer certaines théories, on suspecte différentes personnes… et on y prend plaisir. Pas de mention romanesque pendant ces deux heures d’introduction, ce qui devrait satisfaire les amateurs du genre, et est plutôt conforme avec ce que la scénariste a produit jusque là.

Autre bon point, YooChun est particulièrement convaincant dans le rôle de cet agent pourchassé. Il a parfaitement la carrure pour assumer ce rôle d’action, et c’est une petite surprise. Oui, j’étais un peu sceptique vu l’ambition du projet.

three days scene

Le drama hélas, n’est pas sans défauts. Non seulement la crédibilité de certaines situations et de quelques dialogues empêche de s’investir pleinement dans l’aventure, mais le drama manque singulièrement de personnalité. La réalisation est un peu trop plate, trop détachée, et on suit l’ensemble avec beaucoup trop de recul. Seule la bande sonore viendra essayer de relever un peu le plat, mais elle est parfois un brin pompeuse, en décalage avec l’image.

Bref, il manque au drama un peu de finition. Si on sent que dans les grandes lignes les rebondissements sont à la hauteur, au niveau de l’exécution, il y a trop de ratés pour ressentir la tension indispensable à tout bon thriller. Rien de rédhibitoire, le drama peut largement s’améliorer, mais il souffre clairement de la comparaison avec d’autres grands thrillers, comme Two Weeks. L’association entre une très bonne scénariste comme Kim Eun Hee (Ghost, Sign, Harvest Villa) et deux réalisateurs inconstants a logiquement tendance à tirer l’ensemble vers le bas. Peut-être que j’en attendais trop.

feu_clignotant1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s