Shitsuren Chocolatier [Pilote – Japon]

Shitsuren Chocolatier

Le nouveau drama de Fuji TV est un peu sur toutes les lèvres en ce moment, et il me tardait de voir comment le manga du même nom allait être adapté.

Pour les plus japonisants d’entre vous, Shitsuren signifie « cœur brisé ». Autrement dit, c’est l’histoire d’un chocolatier qui ne se remet pas de son histoire d’amour.

shitsuren chocolatier matsumoto jun ishihara satomi

Malheureusement, difficile de s’apitoyer sur son sort, tant ce jeune homme a du mal à ouvrir les yeux. Il est tombé follement amoureux de sa « fée », une nymphette courte vêtue qui sort avec tous les beaux gars de son lycée et des lycées environnants. Le malheureux s’est obstiné, allant jusqu’à faire du crochet pour être dans la même classe qu’elle. Pire encore, il rendra service à ses petits copains juste pour se faire remarquer. Peine perdue, elle ne retient même pas son nom !

shitsuren chocolatier ishihara satomi matsumoto jun

Mais l’obstination, pense-t-il, finira par payer. Miracle ! Avant Noël, il finit par l’embrasser. Il apprendra par la suite qu’elle ne le considère pas comme son petit copain car elle n’a pas couché avec lui, contrairement à ses aventures précédentes… Bref vous voyez le genre. Le gars n’a aucune fierté, allant jusqu’à accepter d’être le petit copain de secours au cas où… Autant dire que là, j’avais des sérieuses envie de baffer le scénariste et le héros en question. Non sérieusement, vous voulez vraiment que je le plaigne ce type qui n’a aucune estime de lui et qui n’est même pas capable de faire la distinction entre un fantasme et une copine valable ? On notera au passage les baisers passionnés (oui vous avez bien lu !) qui sont là pour booster l’audience, évidemment. Et malheureusement les auteurs abusent du procédé des rêves…

shitsuren chocolatier kiss

Encore un petit exemple ?

shitsuren chocolatier erotism

Et pourquoi donc le drama s’appelle chocolatier, me direz-vous ? Tout simplement parce que le jeune homme s’est mis au chocolat car sa « fée » en est folle. Heureusement pour lui, il est plutôt doué, au point de pouvoir partir à Paris.

Oui ça continue à se gâter.

Paris, donc. La ville où tous les français ont « tellement de chance de pouvoir manger toutes sortes de chocolat à tout moment ». Bon, ma petite, il faudrait d’abord avoir le budget. Parce que c’est la crise, ici, et que les chocolats d’un vrai chocolatier, ça demande un bras. Et pas de bras, pas de chocol… Ok, on vous l’a déjà faite celle là.

shitsuren chocolatier vive la france

Plus sérieusement, le vrai point fort de la série, ce n’est pas que les français sont décrits comme des rustres, que la boutique s’appelle « L’atelier DE bonheur » ou que le future magasin de notre héros s’appellera – ne riez pas j’ai déjà du mal à me retenir – « Choco la vie ». Hum.

shitsuren chocolatier chocolats

Non, non, le point fort de la série, disais-je, c’est la présentation de ces chocolats, dans des séquences affolantes, érotisées pour certaines d’entre elles grâce à notre lolita ingénue. Avec ça, vous êtes sûr que vos bonnes résolutions pour 2013 viennent de s’envoler. On plissera tout de même les yeux sur le Forêt Noire qui n’en est pas un, mais dans l’ensemble le contrat est rempli. Juste un mot pour terminer sur la question, je plains vraiment la comédienne, elle donne vraiment de sa personne pour avaler tous ces somptueux chocolats ! Ça c’est du métier !

shitsuren chocolatier encore des chocolats

C’est juste dommage que l’histoire soit à ce point plate, avec un héros vraiment tête-à-claques. Il m’a été impossible de m’attacher à un type pareil. De plus la série ne cherche pas vraiment l’originalité (on nous annonce déjà un méchant concurrent chocolatier, et une collègue amoureuse de notre héros). Difficile de « shipper » le couple. Ça partait plutôt bien, le début de l’histoire était assez drôle, il y avait du rythme, des effets « manga », bref, un côté délirant qui m’aurait fait avaler le praliné.

shitsuren chocolatier matsumoto jun

Les fans seront évidemment ravis de revoir Matsumoto Jun (Hana Yori Dango) dont la popularité exceptionnelle n’est plus à démontrer. Quant à Ishihara Satomi (Rich Man, Poor Woman), elle incarne bien le fantasme du héros, mais reste bien trop unidimensionnelle. Le casting comporte également Mizukawa Asami (Last Friends). C’est clairement l’autre point fort du drama, mais malheureusement ça ne suffira pas pour moi.

shitsuren chocolatier eclairs

Bref, je passe sans trop de regrets, je me contenterai des captures d’écran, ça sera mieux pour ma ligne. Ou pas.

feu-rouge4

Publicités

7 réflexions sur “Shitsuren Chocolatier [Pilote – Japon]

  1. Coucou =)

    Mon Dieu je ne peux pas croire que je m’en vais « défendre » ce drama que j’ai moi-même tellement descendu… mais allez, je suis inconsistante, c’est mon métier. Enfin non. Mais allez quand même.

    Enfin « défendre » c’est un bien grand mot, ce n’est pas non plus mon drama favori. J’ai commencé avec un avis à peu près similaire au tien et puis des commentaires de gens ayant lu le manga, ainsi que l’épisode 2 m’ont fait comprendre plus de choses.

    En premier lieu, je ne pense pas que les scènes de baiser servent à booster les taux d’audience -même si clairement le public ne s’en plaint pas :p-. En voyant le pilote, en plus des séquences érotico-chocolatées, il m’a semblé que ces séquences de rêve servaient surtout à montrer le caractère tordu du personnage principal qui dans ses rêves domine, insulte et traite en « salope » -en se plaçant de son point de vue- la jeune femme qu’il idolâtre en réalité et n’ose pas approcher. En clair les rêves sont l’expression, à mon avis, de sa frustration et de ce que cette frustration créé de noir à l’intérieur de lui-même. On m’a confirmé que les personnages du manga étaient également tordus et étaient bien censés l’être, l’épisode 2 semble aller dans ce sens et, en vérité, sous ses tons roses, Shitsuren Chocolatier n’est apparemment pas une petite rom-com mais plutôt la mise en scène d’une relation entre deux personnages aussi tordu l’un que l’autre et une relation quasi sado-maso mais écrite en tant que telle. Et vu l’épisode 2, le personnage de Matsujun est parti pour sombrer encore un peu plus.

    Par ailleurs, finalement, il semble que cela ne parte pas en triangle amoureux non plus puisque le « méchant concurrent » n’en est pas un -il a l’air au contraire d’être absolument ravi de voir Sota, il lui donne déjà des surnoms affectueux… et à la base la campagne de promo du drama laissait entendre que ce personnage tomberait amoureux de Sota, ce que je demande à voir- et que les « rivales » à Saeko sont bien plusieurs. En clair tout ceci m’a l’air d’être parti pour être un bon bordel de relations entre personnages plus abîmés les uns que les autres. Même les personnages secondaires ne faisant pas parti de ce bordel amoureux ont l’air d’avoir des secrets pas louables…

    Après est-ce que ce sera bien fait, c’est une autre question. Mais l’épisode 2 m’a plus plu que le 1 que j’avais à peine supporté -argh en plus cette réalisation est atroce T.T- donc j’ai bon espoir pour le 3 =)

    Voilà~ Merci pour l’article Eclair!

    • Merci pour ce complément d’info très utile !
      C’est marrant parce que je n’ai pas du tout pensé au fantasme de domination. Je les avais classé dans la catégorie fantasme tout court, vu les scènes où mademoiselle se pâme en petite tenue. Mais avec ton commentaire et tes indications sur le futur de la série, une relecture s’impose.
      Cela dit, le héros reste pour moi absolument insupportable. Mais c’est sans doute ma masculinité qui s’exprime 😉
      On peut dresser un parallèle avec le héros de Miss Korea, qui se retrouve un peu dans la même situation. Mais ce personnage est loin d’être aussi ambivalent que celui de Shitsuren Chocolatier. Et surtout, notre héroïne n’est pas qu’un simple « objet » sexuel, elle sait se prendre en main !
      Encore merci pour ton commentaire. En ce moment je suis dans les étoiles avec My love from another Star, et j’en savoure chaque minute. Vraiment dommage que je n’ai pas le temps pour en parler davantage !

      • Ah non mais le personnage principal EST tout à fait antipathique, clairement. Au premier épisode je l’ai détesté, maintenant il m’intéresse dans le sens où je me demande jusqu’où il peut sombrer mais c’est tout sauf quelqu’un de sympathique, tout sauf un héros que je veux soutenir et donc je comprends parfaitement tes sentiments, ne t’inquiète pas ^-^ Et la miss Saeko est du même acabit, elle est partie pour se révéler de plus en plus égocentrique et manipulatrice apparemment. Donc ce n’est clairement pas un drama dans lequel on s’attache/on apprécie les personnages principaux. Et puis c’est vrai qu’il y a tellement de bonnes choses à regarder. Dont Miss Korea -que je n’aurais pas instinctivement comparé à Shitsuren Chocolatier mais, maintenant que tu dresses le parallèle, je vois en effet une comparaison possible et du coup cela va me donner de quoi réfléchir, merc^^- et, bien entendu, My Love from another star qui effectivement met des étoiles plein les yeux! J’y redécouvre Jeon Ji Hyun et c’est un véritable plaisir. MLFAS et In a good way -un drama Taiwannais- sont les deux dramas de ma semaine ces derniers temps.

        J’espère que ton manque de temps est le signe que ta vie est occupée par plein de bonnes choses =)

  2. Je me suis moi aussi laissée tenter par ce drama, à cause du chocolat (gourmande !) et mon impression du 1er épisode a été mitigée. Les personnages principaux, Sôta et Saeko, sont tous deux détestables, pour différentes raisons. Elle pour être une vraie b**tch, lui pour être un idiot de la pire espèce.
    J’ai néanmoins été suffisamment curieuse pour regarder le 2e épisode, qui m’a finalement encore plus énervée que le 1er. Les deux personnages principaux deviennent encore plus antipathiques, et certains personnages secondaires s’y mettent aussi !
    Je ne connais pas le manga, mais j’ai bien peur que l’histoire finisse en : Saeko se rend compte qu’elle est amoureuse de Sôta et Sôta est tout content.
    Malgré cette impression globalement négative, il y a quelque chose qui me pousse à revenir vers ce drama et à regarder la suite. Pour ma part, c’est donc plutôt un feu orange qu’un feu rouge.
    Ah ! Juste une petite chose : Mizukawa Asami jouait bien dans Last Friends, mais pas le rôle de Michiru. Elle jouait Eri, l’hôtesse qui souffrait de solitude.

    • Merci pour ton commentaire. Moi aussi j’ai bien peur que le drama ne se termine comme tu le dis.
      Effectivement, j’ai confondu Asami et Masami. Et pourtant Last Friends m’avait bien marqué à l’époque ! Merci de l’avoir remarqué, j’ai corrigé.

  3. C’est marrant, moi j’ai adoré le pilote puisqu’on y pressent tout le potentiel de cette série selon moi. Je ne connais pas l’œuvre originale, mais je peux m’imaginer entrer de plus en plus en profondeur dans la véritable nature des personnages. J’aime beaucoup ces derniers et je les trouve bien écrit et bien interprétés.

    Je suis pas fan de MatsuJun acteur, mais je le trouve convainquant en Sota qui est un passionné mais est très loin d’être con. Mais tout peux très mal finir pour lui. D’un autre coté je hais Saeko, je pense qu’elle à un vrai problème… Je suis pourtant amoureux de l’actrice depuis H2.

    Le rythme est excellent, la réalisation aussi, c’est dynamique, drôle, frais, un peu mystérieux et c’est magnétique. Les épisodes suivant ne seront pas aussi bons, mais je fonde de grands espoirs^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s