Can We Love [Pilote – Corée]

can we love

JTBC continue de viser un public plus âgé, et fait à nouveau appel au réalisateur du très bon Can We Get Married pour diffuser Can We Love, un drama touchant sur les quadras.

can we love casting

J’en vois déjà qui fuient. Hélas, ce qu’on ne vous avait pas suffisamment dit, jeunes gens, c’est que cette phase de la vie est loin d’être assagie pour les cœurs. Ainsi nos 3 femmes âgées de 39 ans bientôt révolus, amies depuis toujours, sont loin des objectifs qu’elles s’étaient fixées. Le temps les a rattrapées, elles ont essayé de faire au mieux, et les voilà dans 3 situations certes différentes, mais qui ne respirent pas franchement le bonheur et la joie de vivre, qu’elles soient mariées, divorcées ou célibataires.

can we love eugene

Yoon Jung Wan (Eugene, Wonderful Life) n’a pas pu supporter son mari, toujours trop proche de sa belle-famille. Son couple a duré 10 ans, elle a eu un garçon, Tae Guk. Désormais divorcée, elle essaye de survivre en travaillant à mi-temps et en secret dans un supermarché tout en caressant le rêve d’obtenir enfin un job de scénariste. Elle habite encore chez sa mère, laquelle cherche à compléter les revenus en ouvrant une boutique de coiffure. Outre ses fins de mois difficiles, Yoon Jung Wan subit aussi les assauts de producteurs ventant les mérites de la promotion canapé. Que faire ? Elle pense un temps se rabibocher auprès de son ex, qui de son côté réussit enfin financièrement dans la vie. Hélas, c’est pour mieux s’humilier car ce dernier est désormais fiancé à une petite jeune au mauvais caractère. C’est en croisant le frère ainé de cette dernière, Ahn Do Young (Kim Sung Soo, Full House) que Yoon Jung Wan va enfin avoir une belle opportunité : celle de travailler avec son cousin, Oh Kyung Soo (Uhm Tae Woong, The Equator Man) un célèbre réalisateur primé à Cannes. Évidemment tout n’est pas aussi simple, puisqu’il lui faudra surmonter deux malentendus (un harcèlement sexuel imaginaire, et un taxi qui n’en était pas un).

can we love kim yoo mi

Notre autre héroïne féminine (et amie de la précédente) s’appelle Kim Sun Mi (Kim Yoo Mi, Heartless City). Elle est styliste, décoratrice d’intérieur, et anime une émission de télé sur le sujet. Dotée d’un certain tempérament, elle subit tous les jours les attaques en règle sur son horloge biologique (c’est le moment où jamais pour faire un bébé). Elle croit pourtant avoir enfin tiré le bon numéro en passant dans les bras d’un jeune homme, producteur de l’émission. Hélas, elle apprend au détour d’une conversation que ce dernier va bientôt rompre avec elle. Il la trouve trop vieille, et est bien content d’avoir utilisé ses talents de styliste pour refaire son intérieur ! Le choc est rude. D’autant plus rude, que le jeune assistant de Kim Sun Mi, toujours amoureux d’elle, va se battre avec le producteur, ce qui va lui coûter son émission. Par l’intermédiaire de son amie Yoon Jung Wan, Kim Sun Mi va alors trouver un autre contrat de styliste : le projet du réalisateur Oh Kyung Soo.

can we love uhm tae woong

Le show maintient ainsi un peu le suspense sur l’issue du drama. Va-t-il y avoir formation de couple ? Oh Kyung Soo tombera-t-il dans les bras d’Yoon Jung Wan ou de Kim Sun Mi ?

can we love choi jung yoon

Pour élargir ce petit monde, les auteurs vont nous parler d’une troisième héroïne, Ji Hyun (Choi Jung Yoon, Manny), femme au foyer, mariée, qui vit le rêve d’une maison luxueuse, d’un mari aimant, avec un fils Se Jin et une fille Se Ra. Est-elle pourtant heureuse ? Sa belle-mère lui fait vivre un calvaire, sa fille est en période rebelle (et s’alcoolise en cachette) et on apprend que son premier, secret et inoubliable amour est Ahn Do Young. Deux informations vont davantage pimenter l’histoire de Ji Hyun . Premièrement, son beau-père lui cache un terrible secret : il serait responsable de la fin de son histoire d’amour avec Ahn Do Young. Deuxièmement, son mari finance le film d’Oh Kyung Soo et Ahn Do Young et par conséquent Ji Hyun va être amenée à le croiser plusieurs fois en s’efforçant de ne pas le reconnaître.

can we love karaoke

Les deux premiers épisodes s’efforcent donc d’établir toutes les connections entre les nombreux personnages, mais sans rendre le récit indigeste. Peu à peu, le puzzle se met en place, et on se prend vite d’affection pour nos trois héroïnes. Elles n’ont plus le grain de folie de leur jeunesse, mais réclament encore le droit de s’amuser au karaoké ou de boire plus que de raison. Le drama prend d’ailleurs le temps de bien montrer ce que ces femmes subissent au quotidien, vis à vis de la société, du regard des hommes ou du jugement blessant des jeunes. Un point qui touche particulièrement. Et puis ces femmes cherchent le réconfort dans ce qu’elles ont de plus précieux : leur amitié (malgré quelques orages) ou leurs enfants (quand ils cherchent à protéger leurs mères).

can we love tears

On ne retrouve pas tout à fait le même ton que Can We Get Married, qui arrivait à véhiculer davantage d’émotion. Il y a là bien plus de pudeur. Si les larmes coulent, on les masque dans l’eau de la piscine. Les cris de colère ne durent pas bien longtemps non plus. Et pourtant on nous ressort les mêmes comportements détestables, avec ces belle-mères odieuses, ou ces enfants diaboliques. Le show est donc plus éloigné de la comédie, mais s’équilibre toujours entre son côté réaliste, humain, et quelques personnages plus ambivalents.

can we love scenery

Il en résulte une série vraiment attachante, qui s’attache à nous montrer trois jolis personnages féminins, certes victimisés, mais reflétant peut-être davantage le pessimisme de cette génération. Mais au lieu de s’attarder sur cette noirceur, le show donne de l’espoir. Non, tout n’est pas perdu à 40 ans. Tout n’est jamais perdu. En ce sens, le show, bien que largement moins stylisé, se rapproche d’A Wife’s Credentials. C’est peut-être le meilleur compliment qu’on puisse lui faire. Et puis j’avoue avoir bluffé par certaines performances, preuve s’il en est qu’un bon acteur n’est qu’un acteur bien dirigé.

Signalons aussi l’excellente bande-son (Everyday de Kkotjam Project) ou Left You (Acoustic) de Colour of clouds.)

En tous cas, s’il ne plaira pas à tous les publics, le show, lui, continuera de me réchauffer…

feu_vert3

Publicités

2 réflexions sur “Can We Love [Pilote – Corée]

  1. Et voilà tu as tout dit sur ce show y compris la très belle bande son:) Personnellement très touchée par la pudeur avec laquelle sont abordés ces 3 personnages féminins (les larmes dans la piscine, la scène de la gynéco) avec une justesse de ton qui m’a agréablement surprise et qui m’a fait penser en effet à Wife’s credential! La suite n’en est que meilleure je le confirme après avoir dévoré le 6ème épisode cette semaine. Peut-être parce que j’appartiens à la génération des personnages c’est le kdrama qui me touche le plus en ce moment (avec you from another star mais dans un registre différent) parce que les situations n’ont jamais l’air « amenées »: ces tranches de vies, ces regrets ,ce sentiment qu’on est au carrefour de la vie mais qu’on n’a pas réalisé tout ce que l’on rêvait de faire plus jeune,la maturité des personnages en font un drama de qualité supérieure pour moi.

  2. Je suis loin du public visé par ce drama mais il me plaît énormément. Les personnages sonnent justes et je suis curieuse de voir comment ils vont évoluer. La bande-son est superbe en effet ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s