Bilan de semaine 16

Äkta Människor 2.06 L’épisode montre davantage la réaction des hubots et prend un tournant encore plus passionnant, même si du coup on laisse de côté la réflexion sur certaines thématiques. Qu’importe, la scène finale valait le coup d’œil.

Betrayal 1.11 Si la série n’arrive plus à surprendre avec ses rebondissements, elle arrive encore à exploiter correctement la relation amoureuse principale, son véritable point fort. Hannah Ware y est aussi pour beaucoup. Malheureusement ça ne suffira pas pour me réveiller complètement.

Elementary 2.13 L’intrigue était une nouvelle fois suffisamment tarabiscotée pour non seulement surprendre le téléspectateur mais aussi complètement le désorienter. Malgré son histoire assez dense, l’épisode prend le temps d’analyser avec finesse ce qui pose problème chez Marcus Bell, et surtout montre une fois de plus qu’il faudra du temps pour cicatriser ses blessures. J’aime quand une série reste cohérente avec ses personnages.

Ground Floor 1.09 La romance fonctionne toujours aussi bien, grâce à un casting sympathique. Le scénario est malheureusement bien trop recyclé pour vraiment intéresser, et la plupart des gags sont d’un piètre niveau. Comme toujours avec la série, je suis frustré.

Kirstie 1.06 Michael Richards nous rejoue des numéros très proches de son personnage dans Seinfeld, pour notre plus grand plaisir. La dynamique « retro » est donc efficace pour un nostalgique comme moi, même si je trouve que la série s’affadit d’épisode en épisode, malgré les guests.

Marvel’s Agents of SHIELD 1.11 Une fois de plus la série annihile tout espoir d’avoir des méchants charismatiques et des enjeux intéressants et préfère nous parler de ce qui est arrivé à Coulson. Certes, c’est important, mais en l’absence d’une réelle tension, il n’y a pas de quoi se relever la nuit. Reste Skye qui reste sympathique mais qui ne tient pas la comparaison devant les autres héroïnes féminines du whedonverse. Le niveau des dialogues humoristiques reste le même…

parenthood 5e12

Parenthood 5.12 Comme souvent la série est remarquable lorsqu’elle cherche l’émotion tout en détaillant l’indicible. De jolis moments, donc, pour la plupart des intrigues, même si je n’ai pas pu m’empêcher de penser que les auteurs avaient volontairement disproportionné la réaction de Joël pour que le clash ait des conséquences. Autre bémol, j’aime de moins en moins l’accompagnement musical des scènes. Nous avions droit à quelques compositions, où sont-elles passées ?

Raising Hope 4.11 Un épisode sympathique pour le retour de Delilah, même si une fois encore je déplore l’absence de ce petit grain de folie. Et puis l’intrigue sur la babysitter était vue et revue…

sherlock 3e02

Sherlock 3.02 C’est fou ce que les attentes des téléspectateurs varient. Après cet épisode qui a fait beaucoup couler d’encre, moi j’ai vraiment été ravi. J’étais déçu par le premier épisode car il esquivait de manière trop facile et prévisible ce qu’il avait monté en seconde saison, mais je n’ai pas vraiment d’objection devant ce second épisode. C’était drôle, et même si les intrigues n’étaient pas à la hauteur des volets précédents, il était vraiment intéressant de se pencher sur la nature même de Sherlock, quitte à en faire de trop.

The Big Bang Theory 7.13 Comme prévu la relation Penny/Leonard n’amène nulle part, et les auteurs insistent lourdement sur le fait qu’ils n’ont pas envie d’aller plus loin. Est-ce pour mieux nous tromper ? Heureusement, le duo Sheldon/Penny est toujours aussi efficace, et voir Amy convoitée et au centre d’une intrigue était plutôt rafraichissant. J’espère que Bert reviendra.

The Good Wife 5.11 Un peu déçu par l’intrigue juridique du jour. Si les rebondissements sont là, ils répondent au plus vieux cliché sexiste hollywoodien : les hommes ne pensent qu’à ça. Il suffit d’un changement de costume, et voilà notre Will hors course. Beuarf. Fort heureusement, Eli, en quête de vérité, va finir par se mordre les doigts dans une séquence jubilatoire. Pas de quoi oublier malheureusement les énièmes scènes pseudo-sulfureuses de Kalinda, sans aucun intérêt. Plus on avance dans la série, moins les auteurs savent utiliser ce personnage…

The Mentalist 6.11 Voilà donc ce premier épisode post-Red John avec les nouvelles interactions au sein du FBI…Pas sûr qu’on y gagne au change. Comme toujours les intrigues restent prévisibles, et la remarque finale achève le téléspectateur : pourquoi notre héros n’en fait qu’à sa tête et se met en danger au lieu de partager son plan avec ses collègues ? Ben oui, pourquoi…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s