Alpha House [Pilote]

alpha house

J’étais passé à côté du pilote de la nouvelle série d’Amazon, Alpha House. Parmi cette fournée de nouveaux projets comiques, j’avais testé en Avril l’excellent Onion News Empire, le très moyen Those Who Can’t et le soporifique Zombieland. Hélas, c’est donc Alpha House qui a reçu le feu vert (avec une autre série, Betas). Et j’avoue ne pas trop comprendre ce choix.

La politique a depuis longtemps envahi les petits écrans, y compris dans le registre des comédies, et pour se distinguer il aurait fallu une autre approche que la présence de caméos comme Bill Murray. Car tout dans ce pilote sent le formol.

Nos personnages principaux sont des sénateurs à la veille d’une campagne de réélection. En vieux routards, tout ce qui les intéresse est de vivre pépère, à l’abri. La conviction politique ? Ils n’en ont plus. L’un essaye d’échapper aux ennuis judiciaires, l’autre s’aperçoit qu’il va falloir qu’il se bouge les fesses pour se faire ré-élire (et partir en Afghanistan soutenir les troupes). Nous avons même un sénateur en quête de masculinité qui veut s’aligner sur son concurrent. Le tout baignant dans un humour qui se veut décomplexé et irrespectueux, montrant le racisme et l’idiotie ordinaire de ces hommes de pouvoir. Au menu donc, de très mauvaises blagues sur la bigoterie des associations familiales, des séances de tir sur une citrouille, des discours marathon pour empêcher le vote de lois écologiques (le réchauffement climatique n’existe pas, il n’y a qu’une sélection naturelle un peu plus poussée), et beaucoup de soupirs.

A l’image de John Goodman vautré sur son canapé, on s’ennuie. On baille. Le rythme est terriblement lent. Ces attaques acides ont été vues mille fois ailleurs, on cherche désespérément une étincelle d’esprit au milieu de cette caricature fainéante. 22 longues minutes d’attente, d’acteurs livrés à eux-mêmes…

On se demande même quel est l’intérêt de nous mettre ces députés en colocation, puisque presque toutes les intrigues sont extérieures au lieu d’habitation, et que les conflits qui en naissent sont minimisés dès que possible.

Non, vraiment Amazon, c’était pas la peine de nous lancer un truc pareil alors que d’autres projets avaient au moins l’originalité à défaut d’un script exigeant. Onion News Empire avait tout pour devenir une très grande série.

feu-rouge4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s