Getting On [Pilote]

getting on

Remake américain de la comédie britannique du même nom, Getting On tente d’approcher au plus près d’un univers encore mal expliqué à la télévision : la gériatrie. Pas forcément la thématique la plus enthousiasmante du moment, mais sûrement l’une des plus complexes.

getting on staff

La première chose à constater, c’est qu’on se retrouve dans un univers hospitalier. Exit la maison de retraite. On peut en comprendre les raisons scénaristiques : la possibilité d’avoir des conflits hiérarchiques ou la variété des patients présentés ont du peser lourd dans la balance. En maison de retraite, la proportion de résidents déments est écrasante (et largement sous-estimée dans les évaluations statistiques), tandis que dans un pôle gériatrique, on retrouve des situations temporaires comme des suites post-opératoires, où le patient qui n’est plus autonome est souvent en file d’attente soit pour l’installation d’une aide à domicile, soit pour être institutionnalisé.

Ainsi la fiction reprend nombre de situations classiques, et y pose un regard pertinent. C’est d’autant plus féroce que toutes les atteintes à la dignité humaine sont cachées derrière des actes que l’on pourrait de loin juger anodin. C’est ainsi que la maltraitance s’installe.

getting on death

On commence l’histoire avec un décès. Le personnel n’a aucun égard pour cette femme de 87 ans :  l’infirmière joue avec son téléphone portable en lui tenant la main pendant qu’elle quitte ce monde, son gâteau d’anniversaire est mangé en cachette de sa sœur qui apprend la nouvelle. Et puis faute de moyens, c’est aussi la guerre des lits inoccupés. Chaque médecin se précipite sur cette « opportunité » pour y installer soit une femme cardiaque, soit un patient opéré de la prostate. Tandis que la mise en scène prend quelques secondes pour lire les regards d’inquiétude des autres patients : quand viendra leur tour de passer l’arme à gauche ?

La série évoque aussi la très forte proportion de personnel et patients de sexe féminin (et le manque de testostérone). La mixité n’a plus court depuis longtemps; au point qu’on se demande si l’arrivée d’un homme dans le service ne va pas déclencher des relations sexuelles « inopportunes ».

getting on care

Et puis, bien sûr, il y a le regard sur la maladie. Démences vasculaires, Alzheimer, peu importe, au fond si ce n’est montrer l’agitation, les remous qu’elles provoquent et que l’on veut stopper de suite par des camisoles chimiques. Le tout noyé par un discours éthique (on prend soin des patients, on leur dit qu’ils vont redevenir comme avant), discours dont l’hypocrisie n’étonne même pas des étudiants en médecine venus faire un tour.

Tout cela évidemment résonne comme une immense gifle, un appel à l’aide pour une prise de conscience collective. Que faisons-nous de nos aînés ?

getting on feces

Hélas, si cette comédie acide et dérangeante appuie avec précision là où ça fait mal, elle passe de trop longues minutes à essayer de nous faire rire sur les conflits de personnels, avec une femme médecin qui veut récolter les selles des patients pour faire une étude. Certes, cela permet de parler de la trop forte protocolisation, de la mise sous tutelles des organismes étatiques, mais le sujet devient rapidement lourdingue, tant il se limite à du crêpage de chignon et à un simple problème d’égo. Quant à la question des selles, les auteurs semblent faire une fixation dessus. On avait compris la première minute, pas la peine de tenir la moitié de l’épisode dessus.
Bref, on sent que l’on a voulu greffer des éléments comiques pour éviter un discours peut-être trop technique et trop « scandaleux ». Et cette greffe passe mal.

Au final, la fiction d’HBO est un vrai objet de curiosité, précis, qui peut servir de base à une réflexion sur les thématiques liées à la prise en charge des personnes âgées, mais qui s’embourbe dans de pénibles et trop longs gags. A retravailler, mais c’est probablement l’une des fictions les plus intéressantes de ces derniers mois.

feu_vert3

Publicités

Une réflexion sur “Getting On [Pilote]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s