Answer Me 1994 [Pilote – Corée]

Answer Me 1994 poster

Après l’immense succès critique dAnswer Me 1997, chronique tendre sur la jeunesse de Busan dans les années 90, Answer Me 1994  va tenter de reprendre le flambeau en recentrant son action sur Séoul.

answer me 1994 family

Un choix plutôt judicieux qui permet de suffisamment se détacher de l’original sans perdre ce qui en a fait le succès. D’abord, on s’intéresse à des provinciaux qui s’installent à Séoul, une ville gigantesque qu’ils vont apprendre à aimer. Ainsi notre famille nouvellement installée propose de louer ses chambres à des étudiants et a bien du mal à accepter la promiscuité, les voisins venant régulièrement râler quand ils font du bruit. Avant d’habiter dans la capitale, ils pouvaient s’époumoner au karaoké. Maintenant, ils sont persuadés que ses habitants ont mauvais caractère.

answer me 1994 sam chun po

Séoul, c’est aussi un endroit incompréhensible pour l’un des nouveaux étudiants, Sam Chun Po (Kim Sung Kyun, The Neighbor). Prendre le métro pour la première fois et se repérer, c’est loin d’être simple. On suivra donc avec beaucoup d’humour le désespoir de ce personnage un peu coincé. Il n’est d’ailleurs pas au bout de ses peines, puisqu’ avec une maman surprotectrice (restée en province) qui veut tout le temps avoir de ses nouvelles, Sam Chun Po n’était pas du tout préparé à la colocation. Que ce soit partager sa couette avec un autre étudiant (!) ou carrément voir la famille entière débarquer sans gêne dans la salle de bain lorsqu’il prend sa douche (!). Je passe sur les habituelles disputes avec le colocataire qui joue à l’ordinateur au lieu de dormir.

answer me 1994 venetia game

Nous sommes en 1994, et comme sa série-soeur, Answer Me 1994 utilise des références nostalgiques. On garde la frénésie des jeunes filles fans de célébrités (en l’occurrence des joueurs de basket universitaire), mais la série se focalise moins sur cet aspect. Tant mieux, ça aurait pu devenir redondant et ennuyeux. En revanche, les clins d’œil sont nettement plus culturels (les politiciens de l’époque, la contestation rampante des accords de l’OMC) et moins universels. C’est peut-être là le plus grand défaut de ces épisodes, qui s’adressent moins à la fibre nostalgique d’ex adolescents des années 90. Les jeux de frappe au clavier sur ordinateur sont loin d’avoir fait l’unanimité chez nous. Et avoir quelques notes d’Ace of Base en fond sonore, ça ne fait pas tout.

answer me 1994 conflict

Qu’à cela ne tienne, la série se rattrape avec ses personnages, avec son ton doux-amer, alternant parfaitement les disputes ridicules entre frère et sœur, et les moment plus émouvants prouvant leur attachement. Il faudra attendre le deuxième moitié du second épisode pour voir apparaître cette coloration si caractéristique du premier volet : celle des premières amours, moyennant une révélation qui entache l’originalité du projet.

answer me 1994 mystery

Hélas, la série aurait pu trouver un autre fil rouge que celui de découvrir l’identité du mari de notre héroïne en 2013 parmi 5 prétendants. Car on ne peut s’empêcher de faire la comparaison avec Answer Me 1997 qui exploitait son mystère de manière bien plus habile (et festive). Il faudra vraisemblablement du temps pour explorer les personnages, et c’est heureusement le charme de cette « franchise »qui utilise les mêmes parents acteurs.

answer me 1994 daughter father

Pour l’instant, si on repère les caractères de chacun : notre héroïne Sung Na Jung (Go Ah Ra) est têtue, et son frère (Jung Woo) est taquin ; Sam Chun Po ne veut surtout pas paraitre comme un provincial, …. Aucun personnage n’est réellement insupportable et on peut assez facilement s’identifier ou se projeter. Qui n’a jamais eu ce sentiment d’être perdu en quittant son village pour faire des études dans une grande ville ? Qui n’a jamais attendu la sortie de sportifs après une rencontre ? Qui n’a jamais été cloué au lit ? On retrouve avec plaisir une mère qui prépare à manger pour 30 personnes, un père qui aime trop critiquer, bref cette ambiance familiale si caractéristique.

answer me 1994 go ah ra

A défaut de se remémorer l’état d’esprit des années 90, on peut donc au moins compter sur des personnages bien dessinés et attachants. On peut aussi apprécier le bruitage sonore qui accentue les gags (la légère musique et le désormais célèbre bêlement de mutons qui est de retour). Pour ma part, j’ai surtout aimé le fait que la série prenne son temps. Même si certaines scènes auraient gagné à être raccourcies, cette lenteur permet de bien rentrer dans l’atmosphère et de suffisamment se différencier des autres productions coréennes.

Bref, Answer Me 1994 pour le moment s’annonce moins performante que son aînée, mais la fiction vaut toujours largement le coup d’œil. C’est drôle, émouvant, ancré sur le réel. Et ça c’est plutôt une nouvelle rassurante.

feu_vert3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s