Le point sur quelques séries américaines estivales

En plein visionnage/rattrapage de séries asiatiques, je n’ai pas complètement délaissé les séries américaines cet été. Voilà donc en quelques lignes mon avis sur certaines d’entre elles, histoire d’améliorer mon bronzage cathodique.

camp-nbc

Camp Comédie estivale sur un camp de vacances, aux dialogues et situations insipides, sans aucune sensibilité. Il manque clairement des thématiques fortes pour qu’on s’intéresse à nos personnages. Chaque minute passée devant ce truc m’a rappelé à quel point Huge me manquait. Fuyez.

cedarcove

Cedar Cove J’ai tenu 40 minutes histoire de voir où le plot allait nous mener. Mais on s’ennuie ferme dans cette fiction, et tout est tellement lissé et prévisible…

orange is the new black

Orange is the new black Très sympathique comédie sur une jeune femme qui purge une peine de prison. Le ton est parfaitement équilibré : on ne prend pas notre héroïne en pitié, mais on s’y attache très rapidement. Elle doit rapidement trouver des solutions pour s’adapter à ce nouvel environnement, et la fiction prend le temps de nous raconter le passé de ses protagonistes, en omettant sciemment de nous montrer les actes sanctionnés par la justice. Une très jolie surprise qui montre que la vie peut prendre des tournants insoupçonnables, et que ceux qui n’ont jamais vécu en prison ne peuvent comprendre ce qui s’y passe. J’ai dévoré la saison en quelques jours.

the bridge

The Bridge Par manque de temps je n’ai pas pu voir l’original avant ce remake (et je préfère rester loin de la polémique sur le jeu de Diane Kruger), mais ce polar arrive à distiller une bonne ambiance en parlant des différences culturelles entre deux pays voisins. Malgré les séquences d’hémoglobine, on en rajoute pas dans le glauque, il y a même un peu d’humour. Mais j’ai un gros problème avec la construction de chaque épisode qui se termine de façon abrupte, sans vraiment nous donner envie de voir la suite. Au 3è épisode, je reste donc sur ma faim, ça ne décolle toujours pas.

Under The Dome

Under the Dome Je trouve que la série bénéficie de beaucoup d’indulgence, tant le spectacle m’apparaît raté, avec des personnages taillés à la serpe, et un concept qui n’arrive pas à se crédibiliser et qui surtout n’arrive pas donner une vraie tension. Il est loin le temps où j’aimais passer du temps devant les adaptations de Stephen King (Bon il est vrai que j’étais sensiblement plus jeune aussi). Tout est simplifié à l’extrême, prémâché, annoncé un quart d’heure à l’avance. On se fiche complètement de ce qui peut arriver à cette population bloquée sous un dôme sorti de nulle part. Par acquis de conscience, je suis allé jusqu’au 4è épisode qui redresse un peu la barre en faisant un peu avancer les arcs, mais c’est pas folichon.

Enfin, l’été c’est aussi le retour de The Newsroom avec une deuxième saison qui ne change pas de recette mais juste de générique. Devious Maids continue d’être drôle et rythmée (je ne lui en demande pas plus). Quant à l’ultime saison de Dexter, arrivée au 5è épisode elle se révèle très décevante, certaines scènes m’ont fait de la peine pour les acteurs. Si Deb’ a su prendre logiquement de l’importance, elle est surtout en train de plomber le show avec un comportement de plus en plus incohérent. Et la réaction de Dexter n’est pas rassurante. Je crains le pire.

Et à part ça ? Je ne me remets pas de l’annulation de Bunheads

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s