Bilan de semaine 35

A place to call home 1.05 La série continue de mixer l’émotion liée aux atrocités de la guerre, avec les secrets de famille, et je me rends compte à quel point je suis déjà attaché aux personnages. La série ne cherche pas la complexité, et respecte à la lettre son contrat.

Hannibal 1.10 Au delà de son ambiance, de son esthétique, et du charisme d’Hannibal, je n’arrive pas à rentrer dans la série. Rien à faire. Les hallucinations de Will m’apparaissent comme une énorme ficelle scénaristique destinée à combler le vide. L’enquête est une fois de plus inexistante. Merci le fichage ADN. Et puis, pour simplifier, on va dire que la meurtrière suit Will… Ça règle le problème. Non, non et non. Si on veut faire des intrigues non feuilletonnantes, alors il faut au moins les soigner…

rectify 01e05

Rectify 1.05-1.06 season finale Les deux épisodes accentuent le décalage, que ce soit celui que ressent le héros, ou ses proches qui doutent de sa santé mentale. J’ai moins aimé l’incursion de l’extraordinaire dans son périple, parce que c’était une astuce scénaristique trop grosse afin de rendre les propos du héros incohérent. Mais fort heureusement tout le discours sur le baptême était intéressant, et j’aime vraiment la façon dont parle notre ex-prisonnier. Le propos est solide, audacieux, émouvant. La fin était prévisible, mais surtout elle laisse toutes les portes ouvertes pour une seconde saison. J’ai pas vraiment eu la sensation de terminer le premier chapitre d’une histoire. Cela dit, la série réussit encore longtemps après la fin de son générique, à m’envoûter complètement. La marque des grandes séries, tout simplement.

The Fall 1.03 Un peu déçu. L’épisode évite les parallèles entre la police et le meurtrier, ne prend plus ses plans aériens pour s’attacher à leur intimité. Du coup, on se retrouve avec une chasse à l’homme plus basique. Mais on frissonne toujours d’horreur quand on voit la relation entre le père et sa fille.

The Goodwin Games 1.02 Là aussi un peu moins bien. Il me manquait les twists, le puzzle, les épreuves, bref toute l’originalité du concept. Je me suis retrouvé avec trois histoires différentes, pas forcément mauvaises, mais un peu plates.

Smash 2.16-2.17 serie finale Bof. Terminer sur les Tonys, au fond, c’était une très mauvaise idée. Et surtout un mauvais message. Où est passé l’amour de la comédie musicale ? Le suspense sur les récompenses n’avait pas lieu d’être, d’autant que tout arrive fort logiquement. Et puis surtout, ça se gâte au niveau des personnages, dont ne perçoit pas vraiment une fin en accord avec ce qu’ils nous ont montré jusque là. Reste le message de fin, terminer sur une bonne impression, une leçon facile à donner mais beaucoup plus difficile à appliquer. C’est dommage parce qu’ils auraient pu finir sur une nostalgie des moments passés, revenir sur le parcours, sur leurs rêves… Malgré tout la série m’aura quand même marqué, et elle me manquera. A sa ma manière sûrement…

arrested development 405

Et en bonus, petit avis sur les deux tiers de la 4ème saison d’Arrested Development (9/15), dont je savoure chaque épisode :

Pour résumer : de loin, la meilleure comédie de ces dernières années. Oui certains épisodes sont plus faibles que d’autre, mais nulle autre série n’est capable d’être aussi loufoque ET axée sur les détails. Ce sont ces détails qui font la différence : des gags en arrière plan jusqu’au jeu de mots. Sans compter évidemment les incessants clins d’œil et aller-retour des gags marquants des précédentes saisons. Reste le débat sur son visionnage, qui s’éloigne d’une programmation hebdomadaire. La série tire avantage de son support (Netflix), il faut voir ces épisodes de manière rapprochée puisqu’il s’agit au fond d’une histoire fragmentée entre tous les personnages. Et j’aime vraiment cette dimension supplémentaire., où on rigole en recollant les morceaux. Comme d’habitude ma préférence va à Tobias, particulièrement bien exploité dans le 5è épisode. (j’ai failli m’étouffer de rire). Je n’ai jamais vraiment eu des doutes sur la renaissance de la série, mais par contre je suis très anxieux devant cette idée insolite d’en faire absolument un film alors que Netflix semble prête à prolonger l’expérience avec une 5è saison. En tous cas, Arrested Development va rester dans le top 5 de mes comédies préférées, c’est une certitude.

J’en profite pour vous annoncer qu’après réflexion, je publierai mon bilan de la saison américaine 2012-2013 fin Juin, c’est à dire après la fin d’Hannibal (21 Juin). Je veux avoir des statistiques et des avis sur des saisons complètes, même si cela veut dire retarder cette publication. Teasing : après un premier décompte partiel, cette saison devrait connaître de sacrés bouleversements…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s