Bilan de semaine 34

A place to call home 1.04 J’aime vraiment le fait que les personnages soient tourmentés par leur passé. Et se révèlent tous un peu plus complexes. Y compris la matriarche à l’attitude bien plus humaine envers le médecin. Malheureusement, le tout demeure prévisible, et si le charme est toujours là, j’ai un peu peur de me lasser avant la fin de leurs aventures. J’attends toujours la dramaturgie shakespearienne dont on nous a rebattu les oreilles.

Bates Motel 1.10 season finale Un peu déçu. Décidément la série a du mal à remonter la pente après son épisode traumatique de mi-saison. C’était prévisible et les confrontations peu émouvantes. Sans compter que la scène finale était attendue par tout le monde, elle n’aurait jamais du finir la saison.

game of thrones 03e08

Game of thrones 3.08 Wow. L’épisode contient son lot de scènes très fortes, et surtout parle des personnages auquel je suis le plus attaché. Ça aide. Du coup, la scène finale ne m’a même pas remué plus que ça. La preuve que ce qui me plaisait dans l’introduction de la série (le fantastique et les morts vivants) ne l’est plus forcément aujourd’hui.

Hannibal 1.09 La série retombe dans ses travers : utilisation outrancière de ses effets gores, enquête policière quasi inexistante, dialogues soporifiques. Mais surtout, on se rend compte à quel point le personnage de Will Graham perd en intérêt d’épisode en épisode. Oui il a des hallucinations, on a compris, c’est bon, on peut passer à autre chose ? Heureusement il reste la révélation sur Abigail pour réveiller le téléspectateur, mais c’est bien trop tard. En fait, la série aurait du se focaliser sur son titre au lieu d’écrire des sous-intrigues affligeantes.

nashville 01e21

Nashville 1.21 Superbe final voué à la destruction des personnages de la série. J’aime vraiment le show parce qu’il ne se contente pas des twists des soaps, il essaye de donner à chaque personnage un but, un problème, sans jamais le faire devenir « méchant » ou « innocent ». Et quand ils encaissent des coups, on passe de longs moments à comprendre leur détresse. C’est ça qui crée l’empathie, et je désespérais de ne voir ça que dans les séries coréennes. Le rythme est ralenti, les visages sont scrutés, la musique exprime ce que pensent les personnages. Bref, Nashville a tout compris. Et je suis franchement bluffé par l’évolution d’Hayden Pannetiere. J’ai hâte d’être à la seconde saison, même si les deux dernières scènes étaient « too much ».

the fall 01e02

The Fall 1.02 Wow. Même si les intrigues se diversifient et ne se focalisent plus sur le duo tueur/enquêtrice, je reste fasciné par la mise en scène qui démontre froidement et sans rupture temporelle tout ce qui se passe lors d’un meurtre. On ne nous épargne rien, et j’avoue être mille fois plus horrifié par ce réel intimiste que par les litres d’hémoglobine déversées dans les autres séries de serial killer. Tout est soigneusement connecté, histoire de bien nous faire comprendre que c’est un « spectacle » qui concerne tout le monde. Ainsi l’avocat qui prend un malin plaisir à défendre un meurtrier sera profondément touché par le meurtre de son amie. Enfin, la mort d’un autre personnage m’a franchement surpris, et également horrifié (il n’y a aucune pudeur devant un enfant). Et les parallèles constants entre les différentes scènes et protagonistes ajoutent à ce sentiment de malaise. A noter la présence d’Archie Panjabi dans un tout petit rôle, pas de quoi se relever la nuit, mais ça fait plaisir.

On parlera de la fin de Rectify la semaine prochaine…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s