Bilan de semaine 9

Arrow 1.06 Un épisode de transition, facilement oubliable. L’épisode vaut davantage le coup pour Susanna Thompson (toujours aussi parfaite dans un rôle de mère poule) que pour l’histoire ultra-prévisible des détrousseurs de banque.

Dexter 7.07 Finalement le cas d’Hannah McKay n’est intéressant que parce qu’il fait dévier le code moral de Dexter et de Deb’. On sait comment ça va finir (surtout avec notre boss de la mafia dans le coin), mais cela reste intéressant d’explorer les origines de la série.

Don’t trust the bitch in apartment 23 2.03 Mouais. On sent les limites du concept dans cet épisode. Nous  voilà englués dans une énième Dawson-centric story, et Chloé n’est même pas drôle quand elle s’installe dans les locaux de People magazine. Avec quelques rebondissements ça serait mieux passé.

Elementary 1.07 L’intrigue policière était un fois de plus suffisamment tarabiscotée pour être captivante. Dommage que notre Sherlock obtienne aussi facilement les clichés d’autres meurtres sur son smartphone. Il y a parfois des raccourcis qui nuisent à la crédibilité de l’ensemble. Sinon, j’espérais une meilleure avancée sur le passé de Sherlock et Irene. A ce rythme, on ne risque pas d’être bouleversé par les révélations.

Go On 1.08 Bon le product placement, c’est bien gentil mais quand ça occupe l’intégralité de l’écran ça s’appelle une page de publicité, tout simplement. (J’ai rien contre Halo, j’y joue aussi). L’épisode n’était ni tendre ni drôle, encore un fois écrit sur une serviette en papier. J’ai beau être attaché aux personnages, j’attends qu’il leur arrive des trucs, aussi surprenant que cela puisse paraitre. Ils font tous de la figuration autour de Matthew Perry, et je n’arrive pas à voir autre chose que ça.

Grey’s Anatomy 9.06 Je n’accroche pas encore aux petits nouveaux, mais par contre j’adore l’idée d’une Christina qui leur fait peur. Parce que Meredith en Medusa, c’est pas vraiment drôle. Seriously ? Je n’ai pas non plus accroché aux histoires médicales, trop convenues, mais au moins nos personnages évoluent, que ce soit la relation soporifique Avery/Kepner ou la reprise en main d’Arizona.

Homeland 2.07 C’était donc ça. Donc les aventures rocambolesques de la fille de Brody n’auront servi qu’à rendre son père fou de rage contre la CIA, qui l’empêche d’être « honnête » (pour un homme qui a menti à tout le monde, on ne peut que s’étonner de cette façon de penser, mais bon). Mouais. il y avait peut-être des moyens plus intelligents pour le rapprocher du côté obscur. Et décidément, je n’accroche pas à cette relation inconcevable entre Carrie et Brody. Elle avait pourtant annoncé il y a un ou deux épisodes) qu’elle ne pouvait pas retourner avec lui à cause de ses mensonges et de tout ce qu’elle a subi à cause de lui…

Last Resort 1.07 Comme la série s’arrête au bout de sa commande initiale, je peux le dire : je n’ai pas de regrets. L’histoire devient de moins en moins crédible, avec Serrat qui se permet de tuer, mutiler, trahir, vendre de la drogue sans que les militaires osent s’en débarrasser (ils en ont largement les moyens, et on l’attend toujours cette fameuse « guerre »). Du coup difficile de s’emballer pour cet énième épisode. La conspiration aux USA est loin d’être aussi passionnante que prévue (il ne s’y passe toujours rien), et la traître se voyait à des kilomètres vu que c’était le seul personnage non gradé qui avait un temps de parole significatif. Il va vraiment falloir que je me force pour regarder la fin.

Nashville 1.06 Les ficelles scénaristiques sont un peu trop énormes pour que je ne tique pas devant mon écran. Le boyfriend de Scarlett, Avery, ne couche pas avec la manager  ce qui entraine la rupture du couple, et permet donc à Avery de… coucher avec la manager. (Logique !). Le reste est plutôt classique et prévisible, et les intrigues politiques sont loin d’être passionnantes. Ah, et moi aussi avec quelques verres dans le nez je me découvre de nouveaux talents artistiques.. mais personne n’est là pour me filmer c’est dommage.

Once upon a time 2.07 Lorsque j’ai compris qu’on allait parler des grands méchants loups, j’étais plutôt content. Hélas, l’intrigue était on ne peut plus prévisible, jusqu’à la dernière virgule. Reste la nouvelle possibilité de communication entre les deux mondes. Ce fil rouge est plus intéressant que je ne le supposais, car cela peut donner un meilleur rôle à ce casse-pieds d’Henry.

Parenthood 4.07 Bien aimé. A deux détails près. Pourquoi avoir fait revenir aussi facilement la copine de Drew ? Jusque là le traitement était réaliste, et on ressentait son malaise, et ses tentatives de manipulations. La faire tomber dans ses bras en deux scènes, c’était bien trop rapide. Dommage. Cette accélération se ressent aussi pour Amber et son militaire. On nous laissait croire à un rapprochement construit peu à peu, et c’est comme si les scénaristes avaient décidé de capituler devant les courriels des téléspectatrices ! Heureusement, Mae Whitman sait vendre son script comme personne. L’épisode était surtout une occasion supplémentaire pour faire briller Kristina. (Et on ne s’en lasse pas !).

Raising Hope 3.06 Bof. Un peu comme Underemployed cette semaine, j’ai du mal avec cette façon si outrancière de pointer du doigt les familles racistes ou homophobes. C’était une riche idée que d’envisager un avenir différent pour ce pauvre Jimmy. Mais faire des parents adoptifs des racistes était une solution de facilité pour revaloriser la famille Chance. On aurait pu avoir des gags comparatifs savoureux, et l’épisode est passé à côté. Son ex-frère est d’ailleurs beaucoup trop fade pour me faire décrocher un sourire.

666 Park Avenue 1..07  Le couperet est tombé : il ne reste que quelques épisodes à la série. Malgré ses nombreux défauts, le show arrive quand même à insuffler une part suffisante de mystère pour avoir envie de continuer. J’attends de voir notre lostien Terry O’ Quinn tenter d’ouvrir la porte secrète (en espérant que Jane allume la lumière une fois arrivé tout en bas, évidemment). Bon, par contre les infidélités de Brian deviennent de plus en plus soporifiques.

The Big Bang Theory 6.08 En petite forme. Bon, on s’attendait à une révélation ridicule pour le chiffre 43 et l’activité secrète de Sheldon, mais c’est dommage que la fausse vidéo était plus drôle que la réalité. Enfin, l’aveu de Penny manquait d’intensité, mais il était grand temps !

The Good Wife 4.07 C’est fou comme les guests (Ricci, Peet, Maher) ont amélioré l’épisode. Christina Ricci était excellente dans ses réparties, et le mécanisme de la censure était bien vu. Et puis l’arrivée d’Amanda Peet dans le bureau du procureur, ça promet. Je suis par contre moins emballé par le passé de Cary, je n’ai pas saisi l’intérêt. (Mais ses interactions avec Alicia étaient touchantes). Enfin, l’administrateur se fait piéger, et j’espère que cela aura des répercussions sur son récent rapprochement avec la firme.

The Mentalist 5.07 Bizarrement je n’ai pas du tout été convaincu par la prestation d’Henry Ian Cusick. Son personnage manquait d’envergure, de charisme, pour en faire un homme puissant et dangereux. Comme quoi un guest ne fait pas tout. Et du côté de la solution de l’énigme, elle arrive avec des propos lâchés un peu trop vite. Décevant.

The Mindy Project 1.05 L’épisode s’appuie sur la première force de la série : la relation Danny/Mindy, et leur bras de fer était drôle et intense. De quoi oublier temporairement que le personnage principal devient de plus en plus irritant. Un épisode tout à fait correct, qui loupe de peu le podium de la semaine à cause d’une intrigue secondaire complètement bidon (la recherche d’une montre dans l’appartement de l’héroïne).

The Walking Dead 3.05 Il fallait bien que ça redescende un jour. J’espérais mieux que des jeux du cirque romain pour démontrer la folie du Gouverneur. L’épisode manquait de tension, et le départ de Michonne n’a finalement rien fait bouger, d’un côté comme de l’autre, d’où ma déception. La scène finale de Rick était tellement bizarre que je ne sais pas quoi en penser. Drôle de cliffhanger (dans tous les sens du terme)…

2 Broke Girls 2.06 Le « Go Stand in the corner » était d’une bêtise affligeante. Heureusement le show se rattrape avec de bons gags – téléphonés mais drôles – pour Caroline qui n’en finit plus de repousser son éventuel futur boyfriend, Ryan Hansen. (Voilà un guest qui fait plaisir et qui pourrait sans problème rester dans la série).

Underemployed 1.04 – 1.05 La série continue sur son chemin, même si sa démonstration de morale n’est pas toujours bien amenée (cf ma critique de l’épisode de Raising Hope : il y avait bien mieux à faire pour dire que les amis de Sophia sont sa vraie famille, au lieu de transformer ses parents adoptifs en intégristes homophobes). Le cinquième épisode prend plutôt le parti de faire avancer les relations des personnages, et évidemment tout cela est très prévisible, mais l’attachement aux personnages reste intact.

Une autre petite semaine, où parmi 21 épisodes aucun n’a réussi à être marquant (pas de photos illustratives, donc). Je vais finir par me demander si je fais le difficile…

Publicités

Une réflexion sur “Bilan de semaine 9

  1. Oui tu fais un peu le difficile pour « The walking dead ». Un épisode surprenant, Rick pète les plombs. Le coup de fil, c’est peut-être Lori qui appelle d’entre les morts xD ou bien Carol qui demande qu’on vienne la sauver !
    Que va t’il advenir de Michonne, là est toute la question 🙂
    Bonne semaine 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s