[Pilote] Continuum

Petit article aujourd’hui concernant le pilote d’une nouvelle série canadienne, Continuum. Mon expérience des séries canadiennes est des plus limitées (de mémoire j’ai du voir Once a thief, quelques épisodes de Robocop, Regenesis et de Cold Squad, le pilote de Whistler, Defying gravity, The Crow, et quelques scènes de Tropical Heat en zappant). Autant dire que je ne ferai pas de jugement global sur la qualité des séries canadiennes, (et j’ai ouï dire de quelques séries québecoises qui rendent accroc..)

Si j’ai eu envie de lancer Continuum, d’abord, c’est parce que je voulais voir une série de SF sous un autre angle. Les dernières incursions américaines n’ont pas été des plus brillantes, alors pourquoi ne pas aller voir ailleurs ? Le problème, c’est que la SF ce n’est pas que du tape-à-l’oeil avec des gadgets qui permettent de résister aux balles, d’enregistrer tout ce que vos yeux perçoivent, ou d’identifier des cibles à travers des murs en un temps record. En lisant le pitch, j’ai cru en toute bonne foi qu’on allait parler des puissantes corporations du futur qui nous privent de notre liberté, des abus du capitalisme, bref qu’on allait avoir un regard sur l’humanité et sur la direction que nous avons prise. Tout cela ne fait l’objet que d’une ou de deux phrases. On ne peut donc pas vraiment trancher sur le futur, et c’est évidemment voulu pour nous préparer à un rebondissement que l’on voit à des kilomètres.

A la place d’un discours, j’ai eu une femme d’action, « Protecteur », chargée de capturer des criminels en l’an 2077, qui se retrouve propulsée 65 ans en arrière, de nos jours, sans possibilité de retourner d’où elle vient. Et figurez-vous que l’on s’adapte très vite quand on vient du futur. En un clic on change ses vêtements, on prend de l’argent dans un ATM, bref c’est pas vraiment un choc culturel ni une remise en question. On nous fera bien un petit speech sur la famille qu’elle laisse dans le futur, mais le tout sans réelle émotion.

Notre héroïne s’est trouvée sa mission : traquer les terroristes qui l’ont accompagné, et qui veulent empêcher le monde de se transformer, quitte à tuer des centaines d’innocents s’il le faut. D’ailleurs, si vous n’avez pas compris, on se chargera de vous le démontrer jusqu’à l’écœurement : ils sont là pour foutre le bordel si vous me passez l’expression. Et ça remplit les 2/3 de l’épisode. Pas de quoi vraiment théoriser sur le pseudo-manichéisme qu’on nous présente. Il n’y a là aucune conviction politique affirmée, tout cela est noyée dans la violence.

Aidée par un flic un peu perdu et un geek qui construira tout l’équipement dont bénéficie notre héroïne, Kiera Cameron (c’est son nom) va donc poursuivre ces méchants. Au menu, donc, de l’action pas bien filmée mais avec des gadgets pour en mettre plein la vue, et malheureusement pas grand chose d’autre pour avoir envie de revenir, si ce n’est la révélation finale qui nous montre que notre geek va virer de bord dans le futur. Le scénario n’est donc pas des plus engageants, manque d’originalité ou de point de vue et semble bien prévisible sur la durée. Un point positif, tout de même quelques lignes de dialogue sur les deux théories du voyage spatio-temporel, qui montre que sous son aspect générique la série a su comprendre et assimiler ces concepts. On se consolera en revoyant Rachel Nichols, qui était bien sympathique dans The Inside, ou de manière anecdotique l’homme à la cigarette de X-Files, le conspirateur pour l’éternité, William B Davis. Tous deux dans des rôles similaires mais bien moins riches que dans les séries sus-citées.

Je fais donc l’impasse sans hésitation, la série m’apparaissant davantage comme un bouche-trou sympathique, mais un bouche-trou quand même.

Publicités

Une réflexion sur “[Pilote] Continuum

  1. Ouah! ça c’est rude comme commentaires! Ayant vu aussi pas mal de série à mon actif et aussi bien des Américaines que Canadiennes. Je dois avouer que je ne suis pas du tout d’accord avec toi.
    D’abord les effets spéciaux sont de bonnes qualités, les visions du futur sont splendides et celles dans le présent ne montrent pas leur « ficelles ». Ce qui n’est pas vraiment le cas de certaine série américaine en ce moment dans le SF.(et je ne parle pas des anglaises…)
    Le casting est de bonne qualité.
    Et l’histoire de fond sans être original ( en ressemblant à the Sarah connor chronicle) est assez bien ficelé pour être crédible. On en demande rarement plus à de la science fiction. Maintenant si tu souhaite vraiment te faire mal à de la politique avec de la science fiction regarde « babylon5 » et autre « Caprica » et au bout de leur saison confirme moi que c’est pas ch….. à mourir!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s