Bilan de semaine 23

Grey’s Anatomy 8.16 Un épisode ouvertement plus dramatique, mais je n’ai pas réussi à rentrer dedans, la faute peut-être à un certain manque d’émotions, avec des scènes qui faisaient redites. Notamment concernant la maladie d’Alzheimer d’Adèle, où j’espérais vainement avoir un petit discours sur l’institutionnalisation. Reste une surprise : le passage rapide – bien trop rapide – d’un couple déchiré à la suspicion d’infidélité. Dommage quand on voit le soin apporté à l’évolution de couple jusqu’alors. Dans l’ensemble donc, un épisode un peu déroutant.

House 8.13 Le cas médical était vraiment ennuyeux, et je n’ose même pas parler de la conclusion sur la testostérone… Heureusement, il y a un petit jeu avec le retour de la femme de House. Dommage que celle-ci manque encore de personnalité. Mais pourquoi pas… De toute manière, je suis content que ce soit la dernière saison, car celle-ci fait pâle figure en comparaison des autres.

Once upon a time 1.13 Mouais. Autant j’ai bien aimé certaines scènes (la sirène, le livre), autant j’ai du mal avec la conclusion de l’histoire d’Abigail/Snow White/Charming dans le temps présent. Je n’aime pas quand on cherche à trouver des justifications hasardeuses à la séparation d’un couple. Ils s’aiment, la vérité éclate, et d’un seul coup ils ne peuvent plus s’aimer ? C’est limite une gifle au téléspectateur…

Parenthood 3.17 Un épisode très émouvant, qui malgré ses orientations scénaristiques plutôt faciles et prévisibles, réussit à m’enchanter de bout en bout. Il y a là une justesse de ton, une certaine pudeur pour aborder l’inexplicable, comme la scène où Julia comprend qu’elle est passée tout près de son rêve. Je rends hommage à l’actrice parce que ce n’était pas facile d’osciller entre fébrilité et immense douleur. Il faut dire que malgré une issue prévisible, la scène joue avec nos nerfs, en reportant l’inévitable. Je suis aussi très content de la manière dont on sort de l’histoire d’Amber, même si c’est évidemment pour préparer le choix de Sarah. Pas besoin de mots, là aussi, pour comprendre. Enfin, la relation Adam/Crosby : on joue toujours sur l’opposition entre la passion et le business, et ce coup ci il va bien falloir trouver une issue. Quant à Crosby qui reforme sa famille, ça manquait un peu de romantisme mais c’était bien joué.

Raising Hope 2.15 On savait déjà que Sabrina et Jimmy formaient un couple mignon, et cet épisode enfonce le clou. J’espère que ça va continuer ainsi. En attendant, j’ai adoré les scènes avec les araignées, à hurler de rire. Les cris de terreur sont décidément un must. Bon maintenant je veux savoir combien de téléspectateurs ont développé une phobie après visionnage de l’épisode, héhé…

Ringer 1.14 Sans être fantastique j’ai bien aimé. On a enfin la vérité sur Sean et sur la tragédie qui a tout déclenché. C’était plutôt émouvant, ce discours sur le pardon que l’on doit donner. Et Bridget qui veut redevenir Bridget, c’est une belle idée, même si je me doute que la vérité va éclater avant qu’elle ne trouve le moyen de l’annoncer, sinon ça serait pas drôle. Quant à Juliet, ça prend un tournant beaucoup plus sérieux et dramatique, avec un nouveau mystère à éclaircir : est ce vraiment Mr C. le responsable du vol et de l’attaque ? J’en doute. Mais c’est déjà plus intéressant que lorsque Juliet se conduit en fille gâtée. Bon la révélation finale du cerveau de l’affaire ne m’emballe pas trop à vrai dire…

Smash 1.03 Les auteurs veulent développer lentement les choses, mais semblent oublier qu’ils sont sur un network et en forte concurrence. C’est dommage parce que je n’ai pas de grand reproche à faire sur les personnages, et je trouve les numéros musicaux « épurés » de plus en plus plaisants.

Suburgatory 1.15 Je retrouve un peu plus le ton de la série, mais l’épisode est malheureusement très pauvre en gags, et prévisible. Une ou deux fins de scènes sont cependant arrivées à me dérider un peu, comme lorsqu’on essaye de nous vendre un nouveau couple, Lisa et Malik. Pourquoi pas, j’arrive toujours pas à accrocher à celui qu’on essaye de nous vendre depuis le début de la série, alors… Mais ma patience a ses limites, et il est probable que j’arrête également cette série dans les prochains épisodes.

The Big Bang Theory 5.18 J’ai beaucoup aimé même si le passage sur les bongos était particulièrement lourdingue. Howard qui déchante vite avec ses séances d’entrainement, le duo Penny/Sheldon en pleine forme, avec Amy toujours là pour en rajouter sur son obsession, et Leonard qui apprend que Sheldon a vu Penny nue (ça faisait longtemps qu’on attendait cette révélation !) bref, ravi. Les audiences exceptionnelles de la série correspondent au show qui a mûri de belle manière.

The Good Wife 3.15 Ça manquait de surprises et l’épisode était du coup un peu fade, mais je suis content des nouvelles orientations prises par la série : il va falloir défendre Kalinda et découvrir son passé (enfin?), Will va devoir trouver un moyen de collaborer sans plaider (un peu d’inventivité !), et Eli va faire la campagne de son ex-femme (c’est là qu’il est le meilleur). Vivement.

The Mentalist 4.16 J’ai jamais vraiment aimé les histoires récurrentes de Visualize et de Bret Stiles, car elles se résument principalement au show de Malcolm Mc Dowell. C’est encore le cas ici, même si la fin laisse dévoiler une conséquence dans ce jeu de manipulation mentale. Malheureusement, le reste de l’épisode est soporifique et extrêmement prévisible. Pire, Grace est exploitée de façon très maladroite. Un épisode à oublier.

The River 1.04 Le précédent épisode était vraiment drôle, celui-là est tout simplement soporifique. Bon, on pourra s’amuser sur le fait que chaque membre de l’équipage est une encyclopédie vivante sur les légendes amazoniennes, et sur le fait que la fille du mécano ne sert qu’à répéter un nom en espagnol pour faire peur à tout le monde. A part ça, un nouveau membre, des cassettes parfaitement montées qui servent toujours au bon moment, et une réalisation toujours aussi peu crédible. Quand des bestioles s’attaquent au bateau par milliers, elles ne se fixent pas sur la caméra qui est dehors ? Sans compter les angles de caméras qui sont obligées de filmer une partie de l’action même si c’est en haut du navire… Bref, les mêmes recettes, les mêmes défauts, mais déjà beaucoup moins drôle à relever.

The Walking Dead 2.09 Plutôt content de voir que le groupe est bientôt prêt à se scinder en deux, et que l’affrontement avec Shane est pour bientôt. (qu’on en finisse une bonne fois pour toutes, please !) En attendant il faudra encore se farcir des scènes ridicules, comme Lori qui cherche à s’enfuir de la voiture avant de penser qu’elle peut utiliser une arme. Mais finalement, ce que je n’ai pas supporté, c’est de voir Glenn justifier une simili-séparation avec Maggie car il n’est plus capable de protéger les autres quand il pense à elle. C’est tout simplement n’importe quoi.

White Collar 3.15 L’un des épisodes les plus faibles de la saison. Je pourrais faire le reproche habituel sur les américains et leur passion excessive pour le baseball dans les séries, mais en fait c’est surtout que l’épisode ne propose aucun rebondissement, aucune astuce, et sert clairement de remplissage. Et je préfère ne pas parler de l’enquête sur Neal… Pour finir, encore un énorme cliché sur les français, qui circulent apparemment toujours avec des vieilles Peugeot. Ah, la France…

Vu mes problèmes de santé cette semaine, je n’ai pas pu rédiger mes impressions sur mes visionnages d’History of a Salaryman et Padam Padam, c’est donc reporté à la semaine prochaine, désolé.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s