Bilan de semaine 7

Boss 1.02-1.03 Brillant. Même si la réal n’est pas de Gus Van Sant, on sent la même approche pour relater les faits. On sent vraiment ce que ressent le maire, ou sa fille. La maladie est présente dans les aspects intimes, mais aussi – et c’est ce qui fait la série – elle est présente à l’image, indéfiniment. Le maire est scruté par les caméras, et il se scrute, inlassablement, voyant ainsi le reflet de sa déchéance. Lors qu’il écrase ses larmes, ce n’est pas pour les autres, c’est pour lui, l’homme d’image. Sa femme d’ailleurs, apparait aussi redoutable que lui. Seul bémol de l’épisode, une fois encore, les scènes de sexe dans le couloir (vraiment, il peut prendre un tel risque ?).  Le 3ème épisode multiplie également les pistes : le maire a dévoué toute sa vie pour satisfaire son ambition et réaliser des projets, mais on ne se souviendra de lui que de la manière dont il est mort. Autre question importante : peut-on demander de l’aide sans en avoir donné soi-même ? Le maire est vraiment une ordure, il n’a aucune parole. Et ce jeu politicien déjà passionnant à la base prend vraiment une autre dimension, pas vraiment affective (on ne parle pas de sentiments), mais plutôt liée à la nature humaine. Notre condition de mortel fait que quelle que soit notre projet dans cette vie, nous ne sommes que poussière. Et si le maire s’interroge sur sa propre fin, et sur son inéluctabilité, c’est parce qu’il ressent le besoin de tout contrôler. Le contrôle, c’est sa (sur)vie.

Chuck 5.01 Plutôt content. J’avais peur de ne pas retrouver ma série après les évènements de la fin de saison dernière, mais l’épisode fut un vrai bonheur, pensé pour les fans avant tout.  Le revers de la médaille, malheureusement c’est que pour un début de saison cela est un peu trop conventionnel et que malgré l’échange des rôles on devine plutôt facilement ce qui va se passer. Mais qu’importe, le cocktail de bonne humeur, d’action et de romance est toujours là. Et la nouvelle coupe d’Yvonne est décidément très réussie.

Dexter 6.05 Je suis content que ça avance un peu, et que Dexter piste enfin le doomsday killer. Non parce que les exécutions ridicules, j’en ai eu ma dose jusqu’à présent. La série a toujours su faire du remplissage avant les confrontations, mais là j’ai vraiment hâte que ça se finisse. Pour le reste, ben, pas grand chose à signaler, à part que voir le sympathique Josh Cooke dans la série m’a vraiment étonné.

Grey’s Anatomy 8.07 La série continue de fonctionner sur ses bases, avec cette fois-ci un côté médical nettement plus prononcé. Le problème c’est que les interventions chirurgicales sont beaucoup trop prévisibles pour donner le moindre impact émotionnel aux scènes. Reste le retour de Karev, enfin. Et le retour d’un ancien couple ne m’enthousiasme guère : il est beaucoup trop tard.

Homeland 1.05 L’épisode est beaucoup moins nuancé, et perd en subtilité. Carrie a une crise professionnelle ? Sa nièce a peur des bombes, là voilà motivée. Et puis surtout Brody n’a pas le droit de connaître les détails, mais on lui accorde le droit de visiter un prisonnier, sans fouille. Je veux bien qu’on donne au récit des rebondissements pour empêcher la réussite de l’enquête, mais là ça devient un peu trop gros.

House 8.04 Épaté. Alors que la construction de l’épisode est conventionnelle, j’ai retrouvé une certaine énergie qui faisait défaut aux deux épisodes précédents. Les répliques de House sont bien senties, le cas médical s’entremêle habilement avec les histoires personnelles des nouvelles recrues, et le tout est extrêmement dense (et drôle !). C’est avec ce genre d’épisode que je me dis que la série n’est pas aussi usée que l’on voudrait nous le faire croire. Et puis je crois que le nouveau rôle de Foreman peut remplacer avantageusement celui de Cuddy. J’étais resté en retrait par rapport à son cas, mais son esprit manipulateur peut amener du bon, même si évidemment House aura toujours le dernier mot.

How i met your mother 7.08 On ouvre les yeux, on voit Katie Holmes. On referme les yeux. Next ! Non, sérieusement, les scénaristes sont vraiment payés pour écrire du vide ?

Modern Family 3.07  Bof. J’ai trouvé que cet épisode fonctionnait un peu mieux que les précédents. Peut-être est-ce du au talent d’Eric Stonestreet, ou à la dernière scène de Ty Burrel. Mais l’ensemble est bien trop mou, et manque de sang neuf. Il suffit de voir les premières scènes de chaque histoire pour en deviner la chute. Malgré toute la sympathie que je porte aux comédiens, cela ne va plus me suffire.

Nikita 2.06-2.07 Wow. Ce sixième épisode était parfait : les rebondissements sont à la fois crédibles et imprévisibles, prouvant une fois de plus le génie de Percy, et je suis ravi de voir que ce qu’on nous a appris en début de saison sur Michael va servir. Quant au septième épisode, il est lui aussi particulièrement bien ficelé, et je n’avais vraiment pas vu venir la scène finale. Cette saison est en train de surpasser la première qui était déjà excellente.

Once upon a time 1.02 Toujours aussi bon, même si l’épisode souffre de certaines longueurs, la faute à des échanges prévisibles. Mais j’aime l’ambiance de la série, et le puzzle qui prend forme.

Pan Am 1.06 Centrer l’épisode sur le cas Ricci était une bonne idée, tant j’avais l’impression que son personnage ne servait pas à grand chose. Mais si je suis rassuré par le background que l’on offre à son personnage, je le suis nettement moins en ce qui concerne son jeu d’actrice. C’est troublant comme d’une scène à l’autre on a l’impression qu’elle cabotine, surjoue, se force, au lieu de donner de l’émotion. Pour le reste, l’épisode se partage entre coucherie et histoire d’amour compliquée, malheureusement là aussi dénuée d’émotion. Heureusement qu’il y avait Goran Visnjic et en arrière-fond Tito pour donner un peu plus d’intérêt aux scènes. Bref, c’est mieux, mais je n’arrive toujours pas à m’attacher aux personnages de cette série carte postale.

Parenthood 3.07 Un épisode en deça des précédents, qui se contente de rabâcher les mêmes problèmes, sans donner le début d’une solution. Faire du surplace ne me gêne pas, mais j’aurai au moins aimé un peu d’émotion ou de rires pour compenser. Je m’aperçois que je n’adhère pas du tout à l’histoire de Sarah et Seth, que l’histoire de Julia s’empêtre un peu trop dans les bon sentiments, et que Crosby m’insupporte à nouveau avec son attitude.

Person of interest 1.07 L’idée était intéressante : montrer que parfois sauver une vie a des conséquences désastreuses. Malheureusement, sur la forme, il y a des ratés. Tout content que je sois de revoir Enrico Colantoni, il n’avait pas suffisamment d’épaisseur dans son rôle. Pas facile d’être crédible à contre emploi. En plus, les ficelles sont bien trop grosses pour fermer les yeux, notamment concernant la protection de notre personnage. Dommage. Ce manque de finition coûte beaucoup à un épisode qui se voulait ambitieux.

Prime Suspect 1.06 J’arrête là. Malgré la performance de Maria Bello, et le bagout des policiers, l’intrigue policière est d’une banalité affligeante, ne fait jamais appel aux méninges du téléspectateur, obligé de suivre les évènements les uns après les autres. J’ai vraiment, vraiment essayé de donner sa chance à cette série qui a bien des qualités, mais hélas il faut bien que je diminue ma dose hebdomadaire de séries américaines.

Raising Hope 2.05 J’attendais depuis longtemps une histoire sur les gênes de Hope. Malheureusement, l’épisode n’était pas à la hauteur de l’enjeu, et manquait un peu de créativité. Ce n’était pas un mauvais épisode, juste un peu trop plat par rapport à ce qu’on nous a habitué.

Ringer 1.07 Joli. La série arrive plutôt bien à s’extirper de ses maladresses. L’épisode était dense, avec de nombreux rebondissements, et surtout un cliffhanger doublé d’une révélation finale. Mis à part l’intrigue de l’ado rebelle dont on aurait pu se passer (mais qui a le bon goût de ne pas s’appesantir), c’est du tout bon. La série m’a vraiment convaincu.

Suburgatory 1.06 Décidément la série souffle le chaud et le froid. L’épisode était pourtant bâti sur une bonne idée : accentuer la différence entre les suburbs et la ville en parlant d’actions caritatives. Le problème, finalement, c’est que les auteurs ne sont pas arrivés à rendre ce deuxième sujet à la fois drôle et émouvant. Pire, ils ont aussi égratigné le potentiel de sympathie de Tessa, qui ne se bat plus pour sa cause initiale et respectable, mais parce que… enfin… on ne sait plus trop pourquoi. Pour s’acheter une conscience ? La scène finale de la carte envoyée par le SDF m’a laissé sans voix.

The Big Bang Theory 5.08 Très bon épisode centré sur Amy, qui rend le personnage encore plus indispensable à la série. Beaucoup de scènes sont drôles grâce à sa personnalité hors norme, et le rapprochement avec Sheldon (et Penny) est toujours à mourir de rire. La série est décidément très en forme en ce moment, elle a réussi sa transformation en donnant de nouvelles dynamiques sans épuiser le personnage (central) de Sheldon.

The Good Wife 3.06 Un bon épisode, qui permet de multiplier les acteurs autour d’un cas. On profite ainsi davantage d’Eli Gold (Alan Cumming est impérial), mais aussi de Cary, lequel obtient une belle promotion. En revanche, je suis moins convaincu par ce qui se laisse dessiner entre la jeunette et Will.

The Mentalist 4.07 Un épisode qui sort habilement du schéma pré-établi en nous donnant une partie d’échecs entre le tueur et Jane. J’apprécie vraiment le fait que Jane a délibérément fait d’une pierre deux coups : éliminer un tueur, et en faire réapparaître un autre. Au bout de 7 épisodes, j’ai un peu mieux digéré la claque de début de saison, alors je ne suis pas mécontent de voir réapparaître le fameux logo sur le mur…

The Walking Dead 2.03 Toujours aussi laborieux. Des scènes interminables où les protagonistes parlent pour ne rien dire, entrecoupées de scènes d’action qui n’arrivent toujours pas à inspirer de la terreur. Et quelle mauvaise idée que de commencer l’épisode par un flashforward. Du coup, l’issue de l’épisode était prévisible.

Two Broke Girls 1.07 Les semaines passent et ma réflexion reste la même. En dehors de la dynamique du duo principal il faut pas s’attendre à rire aux éclats, mais l’ensemble est très sympathique malgré une avalanche de mauvais gags (je ne supporte plus les répliques du vieux black). Cet épisode marque une avancée dans l’histoire des cupcakes, et je n’ai pas arrêté d’avoir faim. Damn it !

Voilà pour ce bilan de semaine qui arrive avec deux jours de retard et toutes mes excuses. Malheureusement il devient de plus en plus difficile de maintenir un tel planning de visionnage. Après l’arrêt de Prime Suspect, voilà que Modern Family, How i met your mother, et Pan Am sont sur la sellette.

3 réflexions sur “Bilan de semaine 7

  1. Je te rejoint complètement sur Chuck et Ringer. La prémière est toujours un cocktail sympathique de fun et d’action malgré son virage risqué et la seconde ne manque pas d’efficacité dans ses twists et cliffhangers. Content de plus de voir qu’il y a quelqu’un d’autre qui a apprécié ces épisodes, n’ayant vu jusque-là que peu d’avis positifs.
    On ne peut plus d’accord aussi sinon sur Big Bang et 2 Broke Girls. Pareil pour moi d’ailleurs, j’ai de plus en plus de mal avec le vieux black. En revanche Oleg me fait de plus en plus rire.
    Je te trouve par contre un peu sévère sur Homeland. Les détails que tu cites ne m’ont personnellement pas dérangé. L’interprétation est si époustouflante et l’ambiguïté autour des personnages si bien gérée que je suis totalement happé.

  2. Merci pour ton commentaire !
    Je trouve aussi les critiques envers Ringer particulièrement dures, comme s’il n’était pas possible d’oublier ce mauvais pilote. La série enchaîne les rebondissements inattendus, et garde son rythme, c’est bien. Je regrette juste qu’elle n’ait pas opté pour une ambiance un peu plus noire.
    Pour Oleg, je commence à l’apprécier aussi, sans y être attaché. Il fait partie du décor désormais.
    pour Homeland je trouve que la série n’arrive pas à garder sa maitrise dans la narration. Il y a là des ficelles qui détonnent par rapport au reste. D’ailleurs le prochain épisode n’y va pas de main morte.

  3. Pour Homeland, j’ai 2 épisodes de retard mais j’aime beaucoup ce que j’ai vu jusqu’à maintenant ! Impossible pour moi de juger l’épisode de la semaine, donc, mais globalement je suis étonnée qu’une série comme celle-ci me plaise car ça ne concorde pas vraiment avec ce que j’ai l’habitude de regarder. En revanche, j’aimerais avoir un chouillas plus de cliffhanger à la fin des épisodes, je trouve que ça manque un peu de tension parfois.

    Suburgatory : la série est sur la sellette pour moi. D’une semaine à l’autre, je trouve vraiment la qualité des épisodes très inégale ! J’ai trouvé ça clairement absurde cette semaine…

    The Big Bang Theory : Amy forever ! J’adore ce personnage et j’apprécie le fait que, alors qu’elle était présentée au départ comme l’alter ego féminin de Sheldon, c’est finalement elle qui l’humanise le plus. Et les scénaristes mettent en plus le paquet avec elle !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s