Man Up ! [Pilote]

ABC cherche depuis un moment à mieux équilibrer son public majoritairement féminin. Et pour ce faire, ils tentent une fois encore de nous parler de la démasculinisation rampante de la société. Après tout, ça permettrait peut-être aux hommes de se reconnaître, et aux femmes de rire de leurs hommes ? Le concept est dérivé des fameuses sitcoms de couples, où l’homme et la femme ont du mal à trouver l’équilibre dans leurs jeux de pouvoir. Et si dans ces dernières la question principale est de déterminer la place de chacun, cela ne se fait jamais au détriment d’une des composantes du couple, qui ne peut être fonctionnel (j’enfonce une porte ouverte) que si chacun accepte les carences de l’autre.

Mais pour des raisons qui m’échappent, nous voilà non pas dans la description de couples fonctionnels, mais de couples complètement dysfonctionnels, où l’homme n’a plus son mot à dire. Il est rabaissé en public par sa femme parce qu’il n’a pas fait de véritable guerre comme son père, il ne peut avoir son mot à dire sur les invités d’une fête d’anniversaire, il craint la réaction de sa femme parce qu’il fait du bruit. Tout cela montre non pas un homme démasculinisé, mais simplement que le couple ne fonctionne pas. Beaucoup de critiques aiment rapprocher Man up (sitcom sur la perte de virilité) de Traffic Light (sitcom sur les relations de couple). Ils ont tort. Traffic Light montrait comment les hommes devaient ménager leurs femmes pour parvenir à leurs fins. Ils mentaient, inventaient différents stratagèmes, mais la porte de sortie était toujours la même, celle d’un dialogue efficace au sein du couple. Man Up ne résout rien. Notre homme prend juste conscience qu’il a quelque chose à transmettre à son fils lors de son anniversaire, et qu’il doit protéger… non pas sa famille… mais son ami (!). Il n’y a aucun dialogue avec sa femme. L’homme n’est pas dans un couple, pas dans une famille, il est juste … absent. Comme s’il n’était qu’un père divorcé qui voyait de temps en temps son fils à l’occasion de son anniversaire.

C’est là la raison de l’échec, sur le fond, de cette nouvelle série comique. Pointer la lune au lieu du soleil.

Mais sur la forme, la série n’a pas l’intention de travailler ses gags non plus. C’est certes, plus drôle que la sitcom de Tim Allen (pas bien dur), mais ça manque surtout d’homogénéité, et de ton. Autre problème : le casting, fade au possible, pour incarner des personnages peu inspirés (mais comment pourrait-il en être autrement vu le script et la pauvreté des dialogues ?).  La pauvreté des dialogues, parlons-en. Il ne suffit pas de répéter douze fois la même phrase pour rendre celle-ci plus pertinente ou plus drôle.

Il en résulte un pilote qui n’a su à aucun moment provoquer de l’empathie. Les personnages ne peuvent pas être attachants, ce sont des limaces dans un univers pas fait pour eux. Il ne s’agit même pas d’une thématique de survie, où ils finissent par s’en sortir en faisant appel à leurs méninges, ils sont placés dans un univers qui ne leur convient pas, et c’est tout. Ils n’inspirent aucune pitié. Ce n’est pas drôle, c’est mortellement ennuyeux, et ça n’a aucune portée, à la différence de feu Traffic Light.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s